Mali : le gouvernement malien suspend la diffusion des programmes de la RFI et France24 sur l’ensemble du territoire

Publicité sponsorisée

France24 et RFI interdit au Mali

A travers un communiqué daté du mercredi 16 mars dont une copie est parvenue à la rédaction de L’INTERVIEW.CD ce jeudi 17 mars 2022, le gouvernement malien se dit « profondément » touché par des allégations qu’il qualifie « des fausses », faisant état des exactions commises par les Forces armées maliennes (FMAa) contre les civils.

Selon l’esprit dudit communiqué Nº023 du gouvernement de la transition, ces allégations « fausses » ont été rendues publiques par certains médias cités dans le document, notamment par une déclaration de la haute-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme le 8 mars, un rapport de human right watch ainsi qu’un reportage diffusé par la Radio France Internationale (RFI) le 14 et 15 mars 2022.

En revanche, l’exécutif national du Mali a décidé de suspendre la diffusion des programmes de la RFI et de la télévision France 24 jusqu’à nouvel ordre.

“Par conséquent, le Gouvernement de la République du Mali : rejette ces fausses allégations contre nos vaillantes FAMa; engage une procédure, conformément aux lois et règlements en vigueur au Mali, pour suspendre, jusqu’à nouvel ordre la diffusion de RFI en ondes courtes et FM et de la Télévision France 24, ainsi que toutes leurs plateformes digitales sur toute l’étendue du territoire national ”, a décidé le gouvernement malien dans son communiqué consulté par L’INTERVIEW.CD.

Dans le même document, le Mali qualifie ces agissements de la RFI, “aux pratiques et au rôle tristement célèbre de la Radio Mille collines dans un évènement tragique survenu en Afrique ”.

Crispin Kazadi Shambuyi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée