Le Gouverneur Gentiny Ngobila démarre sur le chapeau des roues

ASSAINISSEMENT DE KINSHASA

Publicité sponsorisée

gentiny-ngobila-mbaka

Quelques jours seulement après sa prise effective du pouvoir, le nouveau gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a commencé son travail par des actions d’éclat.

Et toute la population kinoise en parle. Les vendeurs et petits commerçants qui exposent les marchandises sur les grandes avenues, ont tété classés sans ménagement.

Leurs tables ont été cassées, leurs étales jetés ou arrachés de force par la police

Ce qui permet une certaine visibilité quand on circule sur la plupart des avenues de la capitale.

 Cette mesure a été accueillie favorablement par les uns mais aussi  critiquée par les autres.

Pour nombres de kinois, il était temps que l’autorité agisse dans ce sens. D’autres par contre estiment que plutôt que de chasser les pauvres petits vendeurs qui n’ont que ce commerce comme gagne pain, le nouveau gouverneur devait commencer par nettoyer les immondices et détruire les nids de poule qui rendent la capital sale, voire  très sale.

 Cette catégorie de kinois estiment que c’est la qu’il devant commencer. Parce que disent- ils les empêcher d’exercer leur petit commerce le long des avenues, les privent de revenus qui soutiennent leur survie au quotidien.

A la place, l’autorité urbaine devrait leur trouver un espace pour exercer leur petit commerce.

Les membres de son entourage disent non. La loi est dure mais c’est la loi. L’on ne devrait plus continuer à s’amuser comme ce fut le cas du temps du gouverneur KIMBUTA.

IT/ Lutte contre la population sonore

Le deuxième taureau que le nouveau gouverneur de la ville voulait étrangler, c’est bien la pollution sonore qui gangrène la capitale.

Kinshasa ressemble aujourd hui à une grande terrasse à ciel ouvert.

Toutes les avenues et rues de la capitale sont meublées des terrasses, débits de boissons qui répandent de la musique à grande échelle tous les jours et toutes les nuits.

Alors qu’il a été démontré que les bruits nuisent a la santé  humaine.

Pour mettre fin a cet enfer, l’autorité urbaine a décidé de fermer les bars  qui propagent la musique à grand renfort. Ou à saisir les baffles et amplificateurs qu’ils utilisent.

Depuis l’application de cette mesure, les bruits ont disparu  des terrasses et débits de boissons. L’accalmie s’est installée. Ce qui fait aujourd’hui la joie des kinois qui encouragent Gentiny Ngobila à poursuivre  ses actions. Sauf qu’il a un grand chantier devant, c’est celui de rendre la ville propre.

Jean Pierre Seke

Publicité sponsorisée