La MONUSCO ne quittera pas la RDC de manière précipitée, elle travaille à un retrait progressif” (Mathias Gilmann, porte-parole)

Publicité sponsorisée

MONUSCO

Les casques bleus de la mission onusienne pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) ne quitteront pas la RDC d’une manière précipitée.

Cette affirmation a été faite ce mercredi 30 septembre par le porte-parole de cette mission, au cours d’une conférence de presse animée à Kinshasa, la capitale.

Mathias Gilmann informe que la MONUSCO travaille déjà sur son retrait progressif du sol congolais.

“La MONUSCO travaille avec le Gouvernement sur une stratégie de transition conjointe vers un retrait de la Mission, conformément à la demande du Conseil de sécurité. Ce document doit être soumis au Conseil avant le 20 octobre”, a-t-il dit.

La MONUSCO annonce d’ailleurs avoir fermé 8 bureaux à la suite des élections de 2018, et ce, dans des zones de relative stabilité.

C. Mulakirwa/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée