Kinshasa : La Fondation Bana St jean dotée d’un nouveau siège social

Ses dirigeants décidés à contribuer à l’assainissement de la ville de Kinshasa

Fondation Bana St Jean kINSHASA
La Fondation Bana St Jean est préoccupée par l’encadrement de la Jeunesse et l’assainissement de l’environnement.

La Fondation Bana St jean est désormais dotée d’un nouveau siège social en plein cœur de la commune de Lingwala dans la ville province de Kishasa.

Situé au N°260 B de la rue Ngele, dans le quartier Paka Djuma, ce nouveau siège est le fruit de la détermination de son comité directeur piloté ce jour par Thadée Kambale. Qui voudrait imprimer une nouvelle image de Lingwala qui a perdu de son éclat d’antan.

Le souci des dirigeants de cette structure, c’est d’aider surtout la jeunesse à changer de mentalités et à se prendre véritablement en charge pour être utile dans la société.

La Fondation Bana St Jean n’entend pas atteindre ses objectifs par un coup  de baguette magique. Ses dirigeants ont, dans leur gibecière, un certain nombre de projets qu’ils veulent  mettre en route. Bien que des actions ponctuelles aient été entreprises dans différents secteurs d’activités.

Selon son président national, Thadée Kambale, la formation des jeunes aux métiers tels : la menuiserie, l’art plastique, la mécanique, la conduite de véhicule, l’ajustage, la maçonnerie, la musique, l’électricité, le carrelage, la plomberie, la caméra, l’informatique, la moto-école, l’auto-école… est sérieusement  envisagée.

La Fondation Bana St Jean qui n’y va pas de mains mortes, aligne déjà de formateurs et même des équipements didactiques qui serviront à cette fin.

Et d’ores et déjà, la fondation, dans la perspective de la création de son groupe de presse, composé d’une chaine de télévision, et de radio, a déjà formé des candidats journalistes issus de l’IFASIC et  d’autres établissements d’enseignement  supérieur, à l’abc de la rédaction des articles et des reportages.

Dans cette même perspective, cette structure de la société civile envisage, dans les tout prochains jours, former des cameramen, des photographes, des monteurs et des réalisateurs.

Pour ce qui est des médias en ligne et des journaux qu’elle entend lancer, un journaliste professionnel de la presse écrite a été recruté pour non seulement, former les jeunes, mais aussi les animer.

Le vice-président Jean-de-Dieu Maheshe a précisé que la Fondation dispose d’un site internet où le travail sera centralisé.

Le but ultime dans cette démarche est d’arriver à occuper au maximum les jeunes désœuvrés pour qu’ils s’intègrent véritablement dans  la société. 

Un plan d’assainissement pour Kinshasa

Dans ses prévisions, la Fondations Bana St Jean envisage sérieusement apporter son concours dans l’assainissement, de la ville-Province de Kinshasa. Mais comme la charité bien ordonnée commence par soi-même, cette association voudrait commencer par la commune de Lingala qui a perdu de sa propreté d’antan.

Elle projette dans cette optique, entreprendre le débouchage de tous les caniveaux, le ramassage des ordures et la désinfection des parcelles. Un projet costaud qui exige non seulement des moyens colossaux mais aussi un personnel et des équipements.

Pour ce projet précis, la Fondation entend recruter des jeunes et joindre ses efforts à la brigade KIN/Bopeto de Lingwala avec le concours des autorités municipales de cette commune.

Elle envisage pour ce faire, solliciter l’appui et le concours de l’Hôtel de ville  Kinshasa et des partenaires financiers internationaux.

La Fondation qui est également attentive aux  problèmes de la santé de la population, entend, apporter sa part dans la lutte contre le COVID-19 par la sensibilisation des familles et des jeunes, en vue de l’observance des gestes barrières et la mise à la disposition de quelques quartiers, des matériels de lutte comme les robinets mobiles, les masques, les savons liquides, les gants et le gel hydro alcoolique.

 Elle estime que la santé c’est la première richesse. Ce qui motive les responsables de cette Fondation à jeter un regard sur ce secteur. A ce jour cette structure a construit un centre médical suffisamment équipé et qui m’entend plus qu’à être inauguré par l’autorité Municipale de Lingwla.

Et son ouverture va intervenir dès la fin du confinement décrété par les hautes autorités du pays.

Dans l’entre-temps, un orchestre des jeunes qu’elle encadre, a déjà débuté ses répétitions  au siège de la Fondation en attendant son entrée au studio dans les semaines et mois avenir.

 Jean-Pierre SEKE/L’INTERVIEW.CD