Kasaï Oriental – lutte contre le sida: la faible disponibilité des préservatifs parmi les défis à relever (PNMLS)




Kasaï Oriental SIDA PNMLS

La cérémonie de la célébration de la journée mondiale du VIH/Sida a vécu ce lundi 2 décembre 2019, à Mbujimayi chef-lieu du Kasaï Oriental, dans la salle des spectacles du club de la Minière de Bakwanga, sous la présidence du Gouverneur de province Jean Maweja Muteba.

Pour cette année 2019, le thème retenu en province est: « les communautés font la différence ».

Ici, la population Est-Kasaïenne a été appelée à faire la différence en se faisant dépister durant ce mois de décembre 2019, par la représentation provincial

« Chacun de nous doit faire ce qui est attendu de lui pour permettre à 90 % de séropositifs de connaître leur statut et accèdent à un traitement de qualité. A toute le communauté Kasaïenne, nous disons, faisons-nous dépister durant ce mois de décembre, le mois Sida pour faire la différence et espérer mettre fin au Sida d’ici 2030 dans notre province », a dit la secrétaire exécutive du PNMLS.

Dans la présentation de la situation épidémiologique du VIH/Sida au Kasaï Oriental, le chef de division ad intérim de la santé Dr Tshiteku, a dressé un tableau inquiétant de la prévalence du Sida qui est de 2,8 %.

« La prévalence du VIH pour la population totale dans notre province est au tour de 2,8 % et chez les femmes enceintes nous sommes au tour de 2,3 %. Nous avons le site de Mbujimayi qui a une prévalence au tour de 3,1 % et Tshilenge qui est au tour de 1,41 % », a dressé Dr Tshiteku.

Pour sa part, le chef de l’exécutif provincial Jean Maweja Muteba est revenu sur les objectifs de la journée mondiale du Sida notamment basé sur la mobilisation de la population sur l’accès universel au service de prévention.

« l’objectif principal de la commémoration de cette journée mondiale du Sida est de mobiliser le public sur l’accès universel au service de prévention du VIH. Il est impérieux de recourir aux soins en vue de mettre fin à cette épidémie », a dit Jean Maweja.

Signalons que parmi les défis à relever pour lutter contre le VIH au Kasaï Oriental, on a noté notamment la faible disponibilité des préservatifs et des tests de dépistage.

CKS, pour L’INTERVIEW.CD