Kasaï Central : la société civile charge les chinois de Crec-7 d’être la cause des dégâts enregistrés à Kananga après la pluie

Publicité sponsorisée

dégâts enregistrés à Kananga après la pluie

La pluie diluvienne qui s’est abattue tôt le matin du lundi 29 novembre dernier, à Kananga a fait d’importants dégâts.

Plusieurs maisons se sont écroulées dans différents quartiers causant ainsi la perte des biens de valeur.

D’autre part, ce sont des parcelles englouties par les ravins qui ont, depuis un temps menacé la disparition de quelques coins de la ville de Kananga.

De grands édifices tels que l’église Cité Bethel, l’Institut Supérieur Technique de Kananga, la direction générale des recettes et le Lycée Buena Muntu dans la commune de Kananga sont également sous une forte menace de disparition.

Pour le team leader gouvernance économique du cadre de concertation de la société civile au Kasaï Central, la cause de nombreux cas enregistrés ce jour c’est la mauvaise technicité utilisée dans la construction des canaux en chantier.

Travaux exécutés par la société chinoise Crec-7 sur la ville de Kananga depuis maintenant 8 mois.

La plupart de ces canaux ont même cédé lors de la pluie matinale du lundi.

Justin Tshibangu Mbuyi en appelle par ailleurs à l’implication du président de la République Felix Tshisekedi Tshilombo, afin que les entreprises qui gagnent les marchés d’utilité publique puissent faire un travail de qualité sur terrain.

Ce cadre de la société civile propose même au président Tshisekedi de revoir son cabinet qui serait trempé dans la passation de pareils marchés.

Pierre Love. Mukendi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée