Kasaï Central: La police à la recherche d’une bande de violeurs sur une femme

La police Kasai centrale

Une femme d’une quarantaine révolue a été victime d’un viol massif par des hommes non autrement identifiés.

La scène a eu lieu mercredi 18 novembre dernier à Nganza, une commune de la ville de Kananga.

La secrétaire exécutive de l’ONG Femme Main dans la Main pour le Développement du Kasaï qui dénonce cet acte, raconte que la victime a été surprise par les bourreaux en pleine brousse, alors qu’elle se trouvait dans son champ.

Soudain, ces hommes ont agressé sauvagement la pauvre dame avant de la violer à tour de rôle.

“Elle a passé la nuit du mercredi là dans la brousse couverte de honte, avec tout ce qu’elle avait eu comme torture. Cela à la merci des intempéries et autres insectes dangereux car elle ne savait à quel sein se vouer. C’est seulement jeudi 19 novembre dernier dans la journée qu’elle a été ramenée à la maison”, relate madame Nathalie Kambala Luse.

Elle condamne amèrement ce énième cas de viol qu’elle qualifie de criminel et exige que justice soit faite à l’égard de la pauvre dame violée.

Contacté à ce propos, l’autorité communale de Nganza rassure que la police est à pied d’œuvre pour traquer et retrouver le plus vite possible les auteurs de cet acte.

Notons que la ville de Kananga connait depuis la fin des affres de guerre qui ont caractérisé l’espace Kasaï, la montée de cas de viol.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD