Kananga : le Tribunal de Grande Instance statue sur les cas de violences sexuelles commises lors du phénomène Kamuina Nsapu

Maison du Barreau Kasai central

Il se tient depuis le 30 Août 2020 à Tshikaji, une localité située à plus de 20 kilomètres de la ville de Kananga, les audiences foraines sur quelques cas des violences sexuelles et celles basées sur le genre.

Une activité qui va se dérouler jusqu’au 9 septembre prochain et qui rentre dans le cadre du projet justice, autonomisation et dignité “JAD”, avec l’appui financier du fond du gouvernement Canadien.

Les dossiers traités pendant cette période sont ceux enregistrés du temps des atrocités causées par la guerriade des miliciens du grand chef Kamuina Nsapu entre 2016 et 2017.

À en croire le président intérimaire du tribunal de grande instance, les audiences se passent normalement depuis le début.

Jean Félix Kapend ajoute qu’à travers ces audiences, sa juridiction entend créer un effet coercissif et dissuasif au sein de la population en vue de renforcer la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre.

Notons que pendant le 11 jours de ces audiences, 35 dossiers seront traités comme l’a précisé le président a.i du TGI-Kananga.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD