Ituri : les autorités nationales et provinciales appelées à s’impliquer dans la gestion des limites administratives entre l’Ituri et le Haut-Uele

Publicité sponsorisée

Ituri Les autorités nationales et provinciales

Les députés provinciaux élus du territoire d’Aru ont, au sortir de l’audience ce samedi 23 avril avec le vice-gouverneur policier de l’Ituri, le commissaire divisionnaire Alongabony Benjamin, représentant son titulaire, le Lt général Jonny Luboya, appelé les autorités provinciales et nationales à s’impliquer dans la gestion des limites administratives entre la province de l’Ituri et celle du Haut-Uele.

Ces élus du territoire d’Aru ont déclaré que la situation sécuritaire qui prévaut dans leur entité était caractérisée par des violences meurtrières survenues le weekend dernier suite au conflit de limite opposant la population du groupement Kitambala, chefferie des Logo Lolia, situé dans le territoire de Faradje, dans la province du Haut-Uele, et celle du groupement Popo, chefferie des Kaliko-Omi en territoire d’Aru.

Ces affrontements ont entraîné la perte des vies humaines dont 6 personnes du côté Aru et une personne du côté Faradje ainsi que plusieurs maisons incendiées et autres biens de valeur partis en fumée

Par la même occasion, ces députés ont formulé quelques recommandations aux autorités nationales, provinciales, territoriales et coutumières, pour mettre fin à la résurgence et la gestion des conflits des limites administratives de la quasi-totalité des entités du territoire d’Aru, les conflits de terre et du pouvoir coutumier dont :

  • De s’impliquer dans la gestion de conflit des limites administratives des provinces en général et celle des provinces du Haut-Uele et de l’Ituri en particulier ;
  • De mettre à la disposition de toutes les autorités locales chargées de l’administration territoriale ( chefs des chefferies et secteurs) les cartes administratives de leurs actes entités respectives ;
  • De venir en aide à tous les habitants du territoire victimes d’incendies exposés aux intempéries ;
  • De diligenter une enquête pour que les auteurs et leurs complices répondent de leurs actes.

Les élus provinciaux élus du territoire d’Aru ont également recommandé à l’administrateur du territoire de multiplier les missions d’itinérance afin de s’imprégner en temps réel de vrais problèmes qui ronge les entités.

l’ACP précise que la délégation de 5 députés provinciaux élus du territoire d’Aru signataires de la déclaration signée le 22 avril dernier à Bunia a été conduite auprès de l’autorité provinciale, par Jules Mateso Adji.

Jean-Robert Djema/L’INTERVIEW.CD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée