Insécurité en RDC : les anciens présidents du parlement exigent aux auteurs directs et indirects l’arrêt immédiat des tueries (Déclaration)

Publicité sponsorisée

les anciens présidents du parlement

Dans une déclaration parvenue ce mercredi 5 mai à L’INTERVIEW.CD, le collectif des anciens présidents des chambres du parlement montent au créneau face à la recrudescence des violences dont est victime la République démocratique du Congo.

Ces anciens speakers de l’Assemblée nationale et du Sénat se disent être engagés dans la pacification du pays sur tous les plans, notamment le plan sécuritaire.

“Affirmant notre volonté collective pour la consommation de la démocratie, de l’Etat de droit, de la paix, de la sécurité et du développement de notre pays “, indique-t-ils.

D’où, l’appel de ces anciens présidents du parlement congolais exigent aux auteurs des exactions et semeurs des troubles en RDC à arrêter avec des tueries.

“Exigeons aux auteurs directs et indirects l’arrêt immédiat des tueries de la population civile “, lancent-ils.

A noter que ladite déclaration a été dûment paraphé notamment par Aubin Minaku, Léon Kengo Wa Dondo, Thomas Luhaka, Evariste Boshab, Philomène Omatuku, Alexis Thambwe Mwamba, Cardinal Mosengwo Pasinya et Olivier Kamitatu.

 

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée