Insécurité au Nord-Kivu : Eugène Sefuruli propose l’implication de tout le monde dans la recherche de la paix

Publicité sponsorisée

Eugène Serufuli

Eugène Sefuruli, ancien gouverneur de la province du Nord-Kivu et député national élu du territoire de Rutshuru a cours d’une adresse à la presse, regretté le fait que la population de l’Est de la RDC soit contrée de vivre une insécurité grandissante et notoire, avec des conséquences sur leur vécu quotidien.

Selon lui, c’est déplorable de voir particulièrement la population de la province du Nord-Kivu, vivre les affres de la guerre durant plus d’une vingtaine d’années et reconnait les efforts de toutes les autorités pour rechercher la paix.

“Bien que nos frères sont tués chaque jour dans presque tous les territoires que compte notre province, cela nous fait mal au coeur et déplorons cette situation qui donne une peur au ventre au sein de notre population. Et cela perturbe leur vécu quotidien car dans plusieurs villages nos mamans ne partent presque plus au champ, craignant d’être violées ou de se faire tuées.Ce jour même les étrangers se font tuer chez nous au Nord-Kivu avec l’assassinat récent de l’ambassadeur italien à quelques kilomètres du chef lieu de notre province. Nous enregistrons des morts chaque jour, pleurons. Cela doit interpeller tout le monde à se pencher sur l’insécurité grandissante mais également de nouvelles stratégies opérationnelles doivent être mise en œuvre pour mettre fin une fois pour toute à ce cauchemar”, a t-il dit.

En terme des pistes des solutions, ce dernier propose l’implication de tout le monde dans la recherche de la paix, denrée rare au Nord Kivu car l’affaire de la paix et de la sécurité ne concernent pas seulement les gouvernants mais également les gouvernés d’où la nécessité d’une franche et saine collaboration entre ce deux partenaires.

Eugène Serufuli appelle cependant la population à la base de donner des informations vraies et réelles sur les mouvements suspects et autres dans tous les coins et recoins de la province auprès des autorités et des services de sécurité pour que les ennemis de la paix soient vite identifiés et mis hors d’état de nuire.

Merite BAHOGWERHE JEAN PAUL/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée