Incendies et catastrophes de tout genre à Bukavu : le député national Alfred Maisha interpelle les gouvernants face aux calvaires des sinistrés

Publicité sponsorisée

Alfred Maisha

Le député national Alfred Maisha se dit préoccupé de la situation que traverse les victimes de récentes catastrophes naturelles dans la ville de Bukavu depuis le début de l’année 2021.

Elu de l’Union pour la Nation congolaise dans la ville de Bukavu, Alfred Maisha Bishobirhi est attristé de la situation que traverse les sinistrés de l’incendie survenu en date du 10 janvier dernier, sur l’avenue Pesage 2 dans le quartier Nyalukemba et les éboulements Saio et ISGEA dans la commune d’Ibanda.

Il le dit dans un message de compassion et d’appel à l’assistance humanitaire, dont une copie est parvenue à la rédaction de L’INTERVIEW.CD. Ces catastrophes ont causé mort d’hommes, quatre jusque là.

Face à cette situation qui laisse les sinistrés dans des conditions de vie précaire et dans le souci de voir ses concitoyens, sa base retrouver une vie normale, l’élu de Bukavu demande au gouvernement national et provincial d’assister les nombreuses familles qui vivent aujourd’hui sans abris et propose au gouvernement d’élargir la ville de Bukavu.

“J’invite le gouvernement central et le gouvernement provincial, chacun à ce qui le concerne à matérialiser le processus de l’extension de la ville de Bukavu en aménageant les espaces adéquats devant servir de déversoir aux alentours de la ville de Bukavu pour éviter la répétition de ces genres de catastrophes et d’apporter une assistance humanitaire aux sinistrés”, peut on lire dans ce message.

Le député Alfred Maisha salue cependant l’élan de solidarité entamé par des personnes de bonne volonté pour apporter une assistance à ces centaines de familles dépourvus de tous leurs biens, et encourage d’autres à emboîter les pas.

Rappelons que plus de 300 familles sont restées sans abris après l’incendie qui avait ravagé une centaine des maisons le 10 janvier 2021 dernier sur l’avenue Pesage 2, dans la commune d’Ibanda à Bukavu.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée