Haut-Katanga/Ligue 1 : les supporters de Mazembe et Sanga Balende invités à observer ce dimanche un climat de paix

Publicité sponsorisée

Pauline Igwabi Mushengezi

La Commissaire principal aux sports et loisirs du Haut-Katanga, Pauline Igwabi Mushengezi a appelé les supporters du Tout Puissant Mazembe Anglebert et de S.M Sanga Balende à observer un esprit de paix et de faire play ce dimanche 2 mai, jour prévu pour le match retour de la ligue nationale de football D1.

Après les incidents du match aller disputé à Kashala Bonzola à Mbuji-Mayi, la Commissaire aux Sports compatis avec les corbeaux.

“L’équipe du TP Mazembe qui a vu les supporters de SM Sanga Balende s’opposer d’une manière farouche à l’après match lui jetant des projectiles et prières, mérite notre compassion et notre encouragement car l’objectif étant celui d’aller jusqu’à la victoire, ces actes des supporters de SM Sanga Balende ainsi que le mauvais arbitrage intentionnel ne doivent pas couper la soif au vaillant club de Mazembe”, a-t-elle souligné.

Elle ajoute : “Je condamne ainsi avec toute ma dernière énergie ces actes et j’encourage la Linafoot qui n’a pas tardé à mettre de l’ordre cette affaire en sanctionnant l’équipe de Sanga Balende”.

Ayant entendu les agitations dans le camps des supporters de Mazembe avant le match du dimanche au stade TPM de Kamalondo à Lubumbashi, la commissaire aux sports et Loisirs, Pauline Igwabi a appelé les deux parties à l’unité.

“Je demande aux deux équipes, l’une de ne pas céder dans sa visée de victoire et l’autre de veiller à la discipline de ses supporters car, le sport reste un jeu qui appelle à l’unité et la cohésion, qu’importe le résultat”.

Vendredi 30 avril dernier, le comité de gestion de Ligue Nationale de Football (Linafoot) avait annoncé plusieurs sanctions contre Sa Majesté Sanga Balende, suite à l’agression des joueurs et le staff technique du TP Mazembe par les supporters des Sangs et Or de Mbuji-Mayi, après le match du mercredi (0-1).

S.M Sanga Balende jouera ses trois prochains matchs à domicile dans une autre ville que Mbuji-Mayi, et il versera une amende de 5.000$.

Jean-Robert Djema/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée