Gouvernement Union Sacrée en RDC : Pour Bavon Mbuyi, député provincial du Kasaï Oriental “On peut garder la même taille ou la grossir en respectant les lois “

Publicité sponsorisée

Bavon Mbuyi

Réagissant ce mardi 9 mars 2020 sur la composition du prochain Gouvernement de l’Union sacrée attendu par la population congolaise, le député provincial du Kasaï Oriental élu de l’UDPS Bavon Mbuyi Mukuna, a souligné la nécessité de “garder la même taille ” comme dans les anciennes équipes tout en respectant les lois de la République démocratique du Congo.

Voici le jeu de questions et réponses du député Mbuyi Mukuna avec L’INTERVIEW.CD :

L’INTERVIEW.CD : Est-ce que tous les partis et regroupements politiques membres de l’Union sacrée doivent être représentés au sein du prochain Gouvernement ?

Bavon Mbuyi : Globalement, le Gouvernement qui doit venir est considéré comme un Gouvernement d’Union nationale et devait tenir compte des lois qui nous régissent. J’avais parlé précédemment de la représentativité dont fait montre notre constitution. Cette représentativité devrait venir primo de notre Assemblée nationale là où le premier ministre a été tiré dans la majorité de l’Union sacrée.

Aujourd’hui je pense que, tous ceux qui sont venus derrière l’idéologie du Chef de l’Etat peuvent toujours manifestés les ambitions politiques ; Mais ces ambitions politiques doivent être gérées.

L’INTERVIEW.CD : Qu’est-ce que vous pensez de la diminution de la taille du prochain Gouvernement ?

Bavon Mbuyi : Si on peut garder la même taille ou même grossir, le grand problème pour nous c’est que, notre constitution stipule que quand quelqu’un vient au Gouvernement, il va déclarer ses biens. La mauvaise gouvernance devrait être mise à côté comme la philosophie du Chef de l’État.

Si vous voyez, les même personnes qui sont dans l’assemblée nationale ont changé le camp pour venir derrière le Chef de l’Etat ; Comme ce sont des partis des autorités morales comme on peut le dire, ces personnes ont droit de se retrouver et doivent se retrouver pour apporter un plus à l’œuvre du Chef de l’Etat.

Après la sortie du Gouvernement, les gens viendront de gauche à droite pour condamner le Chef de l’Etat notamment qu’il n’a pas tenu leurs appuis et cahiers de charge.

L’INTERVIEW.CD : Que peut faire le prochain Gouvernement d’Union sacrée pour croiser les attentes de la population ?

Bavon Mbuyi :Je crois que les gens nous comprennent toujours en retard et tout le monde veut parler de la politique actuellement…La priorité est le social du peuple congolais, donc donner accès au peuple à l’éducation, au logement, à la nourriture, aux soins de santé, et j’en passe les meilleurs.

Je voudrai dire que mon parti UDPS, pendant que notre patriarche Étienne Tshisekedi wa Mulumba formait le gouvernement, il se disait lui même représentant de l’UDPS. Je ne pense pas qu’actuellement l’UDPS va aller en combat avec ses alliés en se disputant les ministères. Le Chef de l’Etat, est déjà là et représente l’idéologie de l’UDPS…Nous devons travailler pour qu’à la fin de ce mandat nous puissions avoir un discours à donner à notre population.

L’INTERVIEW.CD : Le prochain Gouvernement pensera à votre fief naturel qui est le Kasaï Oriental, car oublier dans beaucoup de projets des précédents gouvernements nationaux ?

Bavon Mbuyi : Je dis bien que l’UDPS Kasaï Oriental a raison de se battre en vue d’être représenté par rapport au quotas. Il n’y a que l’UDPS Kasaï Oriental qui a donné même plusieurs députés nationaux à l’Assemblée nationale.

La Fédération du Kasaï Oriental a fait autant, et a le droit de réclamer pour être représentée.

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée