Goma : le chef de division provinciale de transport et voies de communication, sous menace de destitution




L'agence nationale de lutte contre la corruption à goma

L’agence nationale de lutte contre la corruption était dans une manifestation pacifique ce mardi 4 février 2020 à laquelle quelques militants des mouvements citoyens, Amka Congo, Filimbi et certains militants de L’UDPS se sont joints pour dénoncer la corruption dans le pays et exiger le départ du chef de la division provinciale de transport et voies de communication accusé de détournement des fonds et qui serait impliqué dans la corruption.

“Nous demandons au chef de l’État de suivre personnellement la procédure de révocation et emprisonnement de cet agent usurpateur et détourneur des derniers publics dans lutte acharnée contre les anti-valeurs, les détournements, concussion de l’injustice”, précise l’un des organisateurs Alain Ambombo.

Scandant des chants anti-corruption, les manifestants disent vouloir accompagner le chef de l’État, Félix Tshisekedi dans la lutte contre ce fléau.

Les mouvements citoyens Filimbi et Amka Congo voire certains militants de l’UDPS s’unissent pour dire non à la corruption pour un Congo nouveau.

“Nous demandons une sanction exemplaire sollicitée à par les peuples contre les coupables d’actes qui violent la loi congolaise”, a déclaré Jack Sinzahera, militant du mouvement Amka Congo.

Tous nos efforts fournis pour joindre l’incriminer pour sa réaction sur le fait sont restés sans succès .

Signalons que la marche pacifique s’est clôture sans aucun incident, elle a commencé à la station Sylkas au quartier Kasika, les manifestants se sont dirigés au bureau provincial de la division de transport et voies de communication ou ils ont fait un sit-in des plusieurs heures.

Mérite BAHOGWERHE JEAN PAUL