Construction du Pont Kinshasa-Brazzaville -L’honorable Phoba ET Noel Tshiani montent au créneau et disent non




Construction du Pont Kinshasa-Brazzaville

Depuis l’annonce par la BAD (Banque Africaine de Développement) de la construction du pont Kinshasa-Brazzaville en août 2020, l’on assiste à une véritable levée des boucliers surtout ici à Kinshasa et dans le Kongo-central où des voix s’élèvent pour rejeter ce projet de pont devant relier les capitales de deux Congo.

Parmi ceux qui ont donné de la voix, figurent Mr. Noel TSHIANI, docteur en sciences économiques, ancien fonctionnaire de la Banque Mondiale et candidat malheureux à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018.

Bien que champion de l’intégration africain, il pense que le pont Kinshasa-Brazzaville sur le fleuve Congo, n’est pas une bonne nouvelle pour les intérêts de la RDC en ce moment précis.

Si jamais ce pont était construit comme on le projette pour l’année prochaine, les ports de Matadi et de Boma seront inopérationnels. Et cela va paralyser l’économie aussi bien de la province du kongo-central que de la capitale. Alors que les 2 ports contribuent pour 35% au Budget national de la RDC.

Deuxièmes, les marchandises importées par le port en eau profonde de Pointe-Noire, vont tellement inonder le marché de Kinshasa que les opérateurs économiques congolais et même étranger œuvrant à Kinshasa ne seront pas faire face à la concurrence.

Ce qui va paralyser leurs activités qui pourront occasionner la faillite et créer le chômage.

Et puis, sur l’enveloppe globale de 550 millions de dollars US qui seront investis pour l’érection de ce Pont, la BAD n’allouera que 210 millions USD. Les 340 millions USD autres devront être financés par le gouvernement de la RDC, selon le Dr. Noel TSHIANI.

Or sur le plan des priorités nationales, la RDC, plutôt que de participer au financement de pont, pourra financer la construction et l’aménagement de nos routes dans non différentes provinces.

Ce projet-là, n’est pas le bienvenu pour le moment en République démocratique du Congo.

La RDC exige des préalables, c’est la construction du port en eau profonde de Banana. Ce port une fois terminée, c’est alors qu’on pourra envisager lancer le pont sur le sur le fleuve Congo qui va relier Kinshasa à Brazzaville.

L’honorable Phoba : le Gouvernement doit commencer par construire le port de Banana

Pour l’Honorable Adrien PHOBA, élu de la ville de Boma, le Gouvernement doit prioritairement construire le port en eau profonde de Banana. Il ne comprend pas pourquoi les hautes autorités du pays ont mis ce projet en veilleuse ? Alors que les Emirats arabes-Unis ont déjà débloqué les fonds pour démarrer ces travaux. Les études sont  prêtes depuis longtemps et les sociétés devant piloter ces travaux déjà recrutés. Il se demande qu’est ce qui empêche le démarrage effectif des travaux.

Dans une intervention à la RTNC, le jeudi 23 Mai, l’Honorable PHOBA a déclaré que l’Etat congolais n’a aucun intérêt d’autoriser la construction du pont Kinshasa-Brazzaville.

C’est le Congo-Brazzaville qui va en profiter au maximum à travers le port en eau profonde de Pointe-Noire. Qui va commencer à déverser toutes les marchandises importées sur Kinshasa. Ce qui va pénaliser non seulement les ports de Matadi et de Boma mais aussi l’économie de la RDC d’une manière générale.

Tous les opérateurs économiques opérant dans l’Import-Export vont se ruer vers le Port de Pointe-Noire qui a l’avantage de taxer moins cher à la douane par rapport aux 2 Ports du Kongo-central.

Un Etat n’a pas d’amis, il n’a que des intérêts. Dans le cas sous examen, la RDC n’a aucun intérêt de voir ériger le Pont route-rail Kinshasa-Brazzaville.

Sinon, ce sera une mort programmée de l’économie congolaise, et la paralysie des activités des opérateurs économiques du Kongo-central. Ce qui va occasionner le chômage, la réduction de l’assiette fiscale du gouvernement qui tire 35% de ses recettes de Ports de Matadi et de Boma.

Il pense que le Chef de l’Etat, Félix TSHISEKEDI respectera sa promesse qu’il a faite aux Ne Kongo tout dernièrement lorsqu’il a lancé les travaux de bétonnage Boma-Muanda il y a quelques jours seulement.

 

Jean Pierre SEKE

A lire aussi

Kinshasa-Brazzaville : les notables Né-Kongo s’opposent à la construction du pont route-rail