Bukavu : Un mort et plusieurs blessés dans une manifestation exigeant la libération de Kamerhe




bukavu une manifestation exigeant la libération de Kamerhe

Une personne vient d’être tiré dessus par une élément de la police nationale congolaise et plusieurs autres grièvement blessées lors d’une manifestation des militants de l’Union pour la nation congolaise (UNC) qui exigent la libération de leur président national Vital Kamerhe, détenu à la prison de Makala à Kinshasa.

En effet, c’est depuis tôt le matin de ce samedi 24 mai 2020 qu’une foule composée en majorité des jeunes est descendue dans les rues, dans la commune de Kadutu. Après avoir bloqué la route principale qui mène vers le stade historique de Funu, ayant accueilli le meeting Fatshi-Vit lors de la récente campagne électorale; la police est intervenue et a dispersé les manifestations par des coups de bombes à gaz lacrymogènes et des balles réelles.

Ce bilan encore provisoire nous est livré par le président de la socivile dans la commune de Kadutu, Hypocrate Marume.

Une manière d’exprimer leur désapprobation à l’égard de la justice congolaise qui serait “manipulée” par certains.
Tôt la matinée, ils ont empêchés la circulation des véhicules avant que la police nationale congolaise n’intervienne en tirant des balles réelles en l’air.

Pour l’instant, la situation reste tendue dans la commune de Kadutu, où a vu le jour, Vital Kamerhe.

Les manifestants disent désapprouver les méthodes par lesquelles la justice traite le dossier de Kamerhe, qui selon eux est “un coup politique monté de toutes pièces”.

Ils condamnent également la manière d’agir de la police nationale congolaise qui a tiré sur des civiles pourtant non armés.

Signalons que ce vendredi 22 Mai 2020, d’autres électeurs de Vital Kamerhe étaient en sit-in à Brasserie dans la commune de Bagira avec le même objectif, exiger la libération sans condition de Vital Kamerhe.

Pascal DIGADIGA NGABO/L’INTERVIEW.CD