Bukavu : Après la mort d’un motocycliste par accident, ses collègues exigent la sortie gratuite du corps de la morgue

Publicité sponsorisée

Bukavu Après la mort d'un taximen.

Une vive tension est observée à l’entrée de l’hôpital général de référence de Bukavu situé dans la commune de Kadutu.

Des motocyclistes, appelés communément « motards » réclament le corps de leur collègue, qui est mort l’après-midi du samedi 16 mai sur l’avenue Industrielle, après qu’un gros camion l’ait percuté avec la moto et son client.

« Nous voulons que le chef de l’hôpital nous remette le corps de notre ami afin que nous allions l’enterré dans la paix. Nous motards nous vivons au taux du jour, nous n’avons pas de l’argent à payer à la morgue, qu’est-ce que ça coûte si un grand hôpital nous remet le corps de ce pauvre motard, il a laissé aussi une famille, nous sommes ici jusqu’à ce qu’on nous donne ce que nous demandons », a confié un motocycliste sur place.

Lire aussi | Sud-Kivu : crash d’un avion à Walungu, aucun dégât enregistré

Le président urbain de la société civile dans la ville de Bukavu, Zozo Sakali estime de son coté que le maire pourrait intervenir dans l’urgence pour décanter cette situation.

Précisons qu’à Bukavu, l’on vit maintenant ces genres de situations depuis un certain temps, lorsqu’il s’agit de la mort d’un motocycliste, par accident ou par meurtre, ses collègues exigent la levée du corps de la morgue sans paiement des frais.

Pascal DIGADIGA/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée