Beni-procès de la Lucha : un officier supérieur accuse les militants d’avoir pillé les téléphones des policiers du GMI

Publicité sponsorisée

Beni-procès de la Lucha

Lors de la poursuite des audiences au procès contre les huit militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), le tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo a auditionné certains renseignants afin d’être éclairé sur le dossier.

Parmi ces renseignants entendus, figure le commandant du Groupe Mobile d’intervention (GMI) où ces militants avaient été arrêtés.

Lors de sa déposition, l’officier supérieur a témoigné que les manifestants avaient pillé plusieurs téléphones et autres biens des policiers de GMI, profitant de la répression de leur manifestation.

Ce renseignant révèle que les militants de la LUCHA étaient visiblement décisifs pour commettre leurs actions «illégales».

Selon lui, la police avait fait usage du professionnalisme pour ne pas tirer aux manifestants «violents».

Réagissant à ces dépositions, les prévenus ont rejeté toutes ces accusations et ont indiqué que la marche était pacifique et non violente.

Le tribunal poursuit l’instruction du dossier avant de se prononcer quant à ce.

Milan Kayenga/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée