Beni : Le CICR sensibilise 20 secouristes volontaires d’Oicha et Mutwanga sur les attitudes à prendre face à la menace des engins explosifs

Publicité sponsorisée

Au total vingt secouristes de la Croix-Rouge, coordination d’Oicha et Mutwanga en territoire de Beni sont en atelier de sensibilisation sur les attitudes à adopter face aux risques des mines et restes explosifs.

Cet atelier de deux jours sous la facilitation du comité international de la Croix-Rouge ( CICR ) a été ouvert ce vendredi 19 août dans la salle de l’hôtel la Référence en ville de Beni.

Selon Cleophas Vyavusa, vice-président du comité territorial de la Croix-Rouge à Beni, cette sensibilisation fait suite au contexte sécuritaire de Beni, précisément à Oicha, Mutwanga et environs où l’on découvre des mines et restes explosifs suite au conflit armé auquel la zone est confrontée.

« Comme vous le savez, le territoire de Beni et plus particulièrement nos deux coordinations d’Oicha et Mutwanga sont embrasées par la guerre. Et quand il y’a guerre, il y’a tout ce qui va avec la guerre notamment les mines et explosion des engins de guerre. Raison pour laquelle le CICR, notre partenaire privilégié a jugé bon que nous volontaires qui sommes appelés à vivre avec notre communauté, qui sommes appelés à travailler dans nos communautés, nous puissions être sensibilisés par rapport à ce qu’on appelle engins et reste explosif de guerre. C’est une sensibilisation parce que l’objectif est que vous compreniez, car quand vous allez comprendre, vous irez aussi sensibiliser les autres », a déclaré Cleophas Vyavuwa.

En l’entame de la formation, Stefaan Landerlos, directeur régional en contamination par les armes du CICR en Afrique ( Basé à Dakar au Sénégal) et l’un des formateurs, a appelé ces volontaires à une participation active afin de présenter les différents défis auxquels ils sont confrontés.

Cet atelier va prendre fin samedi 20 août 2022.

 

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée