Beni-Justice : Les infirmiers accusent le ministère public de vouloir cacher certains complices de l’assassinat de leur collègue

Publicité sponsorisée

infirmier à Beni kivu

Les infirmiers de la zone de santé de Beni au Nord-Kivu menacent de déclencher une grève sèche allant jusqu’à la fermeture des centres de santé d’ici 48 heures.

Ils menacent de fermer parce qu’ils trouvent que le procès contre les présumés assassins de leur collègue tué par balle, il y a une semaine est «flou».

Dans une déclaration faite mardi 28 juillet dernier, les infirmiers affirment constater que le ministère public semble caché les complices de ce meurtre pourtant déjà cités par d’autres prévenus.

“Cette façon de faire s’écarte de nos revendications contenues dans notre mémorandum où nous avons exigé l’identification des auteurs et tous les complices. Nous constatons que l’organe de la loi veut simplement protéger d’autres complices impliqués dans ce dossier. Ainsi, nous allons d’ici 48 heures déclencher des actions de grande envergure comme «Beni sans hôpital» “, ont t-ils déclaré.

Notons que trois prévenus qui comparaissent dans ce dossier ont avoué avoir participés au crime et ont cité quelques complices qui sont attendus à la barre.

Milan Kayenga / L’INTERVIEW. CD

Publicité sponsorisée