Beni-journées ville morte : le maire s’oppose et promet de sceller les portes des opérateurs économiques qui ne vont pas ouvrir

Publicité sponsorisée

Beni-journées ville morte

Le maire de Beni Muteba Kashale Narcisse s’oppose catégoriquement à la mesure de la société civile de Beni appelant à deux journées ville morte.

Dans une sortie médiatique faite ce lundi 13 septembre, l’autorité urbaine ne voit l’intérêt d’appeler à deux journées sans activités dans la ville en état de siège.

“C’est inconcevable ça. Les journées ville morte ne peuvent rien changer sur le plan de sécurité. Ça va plutôt enfoncer les efforts qu’on est entrain de consentir”, a déclaré d’un ton fort, le maire policier de Beni.

Cette autorité promet de poursuivre les organisateurs de cette action afin de les traîner devant la justice.

Ils invitent la population à vaquer librement à ses occupations et promet de sceller les portes des boutiques des opérateurs économiques qui ne vont pas ouvrir pendant ces deux jours.

“J’appelle la population à vaquer librement à ses occupations. La police sera déployée sur terrain pour veiller à l’ordre public et protéger la population. Toute porte qui sera fermée, je vais ajouter mon cadenas”, a-t-il prévenu.

Pour rappel, la société civile force vive de Beni a appelé à deux journées ville morte lundi et mardi pour méditer et prier pour le retour de la paix et la sécurité dans la zone.

Milan Kayenga/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée