Avenue des poids lourds : le tiers de lampadaires ne s’allument plus

Publicité sponsorisée

lamapadaire poids lourd

Après plus de deux ans d’activité, ces dispositifs, qui ne subissent aucun entretien, ne savent plus répondre aux attentes et commencent, un à un, à céder.

L’obscurité a élu domicile sur l’avenue des Poids lourds. Les usagers de cette artère traversant la commune de Limete, dans le quartier Kingabwa, sont confrontés à cette obscurité due à la défectuosité de l’éclairage public constitué par des lampadaires placés tout au long de cette artère.

Sur les 563 poteaux avec lampadaires de marque japonaise à énergie solaire, qui ont coûté plus de mille euros, les pièce, installées au mois de février 2017 par la société Adi Construct le long de cette route réhabilitée et modernisée par les Japonais, près d’un tiers ne s’allument plus, mettant ainsi les usagers de cette route, automobilistes et piétons, en danger.

Lampadaire Kinshasa Poids lourd
Une lampadaire, près de la garce centrale. LINTERVIEW.CD/ Ph. Lucien Masidi

Malgré les assurances données par les autorités congolaises et japonaises, à l’inauguration de cette route puis de ces lampadaires, aujourd’hui, on se rend compte que le processus n’est pas complet parce qu’en plus du montage, il faut entretenir ces dispositifs.

Cette obscurité, ajoutée à la mauvaise qualité des phares des véhicules, constitue un danger pour les usagers car, étant la source de nombreux accidents enregistrés sur cette route.

Lucien Masidi

Publicité sponsorisée