Afrique – barrage de la Renaissance : clôture de la réunion ministérielle, sans compromis trouvé

Publicité sponsorisée

Marie Tumba Nzeza

Débutée depuis le dimanche 04 avril dernier à Kinshasa capitale de la RDC, la réunion ministérielle sur le Grand Barrage de la Renaissance Ethiopienne (GERD) a pris fin ce mardi 06 avril sans un compromis trouvé.

Ladite réunion avait pour objectif de poursuivre les pourparlers tripartites entre la République Arabe d’Égypte, la République Fédérale Démocratique d’Éthiopie et la République du Soudan.

A la fin de ces assises, les participants ont remercié le Chef de l’État congolais, président en exercice de l’Union africaine qui avait officiellement ouvert cette réunion.

“Les participants ont exprimé leur profonde gratitude au leadership de son Excellence Monsieur Félix Tshisekedi Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République Démocratique du Congo et ils ont remercié le Peuple congolais pour son hospitalité”, peut on lire dans ce communiqué final dont une copie est parvenue à la rédaction de l’INTERVIEW.CD

Cette réunion convoquée à l’initiative de Félix Tshisekedi, les travaux ont été conduits par Marie Tumba Nzeza, ministre des affaires étrangères de la RDC.

Notons que Saleh Hassan Shoukry ministre des affaires étrangères de la République Arabe d’Égypte, Démène Mekonnen vice-premier ministre et ministre des Affaires Étrangères de la République Fédérale Démocratique d’Éthiopie et Mariam Assadiq Al Mahadi ministre des Affaires Étrangères de la République du Soudan avaient pris part à cette réunion ministérielle.

Soulignons que l’ambassadeur Bankole Adeoye, commissaire de l’Union africaine aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité y avait également pris part à la réunion et avait représenté Moussa Faki Mahammat, président de la Commission de l’Union africaine.

 

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée