Affrontement à Fizi : la DYCOD-RDC plaide pour la prise en charge des déplacés et prône un dialogue sincère

Publicité sponsorisée

Sud-Kivu : Environ 2 mille déplacés internes de Nindja

La Dynamique Communautaire pour la Cohésion Sociale et le Développement (DYCOD-RDC/SK) dit suivre de très près la situation qui prévaut dans les hauts et moyens plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga avec les affrontements qui opposent depuis mercredi 13 octobre dernier, des groupes rebelles dans la zone.

Le coordonnateur provincial de cette structure au Sud-Kivu, pasteur Nicolas Kyalangalilwa, a dans un communiqué appelé à la prise en charge des déplacés ayant fui ces combats et en refuge dans la ville de Baraka et ses environs.

«La DYCOD-RDC/SK invite la société civile dans sa diversité, les leaders religieux, la notabilité et autorités de la ville de Baraka à prendre leur responsabilité afin de démonter leur hospitalité et compassion légendaire en accueillant ces familles démunies et déplacées qui en ce moment où elles n’ont nulle part où aller », lit-on dans ce communiqué dont une copie est parvenue à la redaction de l’INTERVIEW.CD

Par ailleurs, la dynamique communautaire pour la cohésion sociale et le développement prône pour un dialogue franc afin que cette partie de la province retrouve la paix et la stabilité.

« La DYCOD-RDC réitère son appel aux autorités provinciales et nationales, à la MONUSCO ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers sur la nécessité de relancer sous une nouvelles approches, les dialogues entre les peuples de cette zone pour mettre fin une fois pour toute à cette situation d’instabilité dans cette région qui a trop duré, causant une crise humanitaire de grande envergure et ayant le potentiel d’embraser la sous-région. Il faudra remettre en question toutes les déférentes interventionnées dans cette zone ces dernières années. Une nouvelle approche avec des acteurs crédibles s’impose pour trouver des solutions durables aux problèmes de cohésion dans cette partie de la République », poursuit le même communiqué.

Cette structure coordonnée au niveau nationale par Patient Bashombe plaide également au près du gouvernement et aux organismes humanitaires d’apporter une aide urgente aux milliers des déplacés enregistrés en ces jours à Baraka.

Notons que plusieurs villages se sont vidés de leurs habitants à la suite des affrontements entre groupes rebelles dans des villages de Bibokoboko e autres dans le territoire de Fizi, et ayants fait au moins 4 civiles tués.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée