Tueries de Sange : “Ceux qui sont censés protéger la population ne peuvent constituer une menace” (Denis Mukwege)




Denis-Mukwege

Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 et médecin directeur de l’Hôpital de Panzi, a après avoir appris le drame qui s’est produit à Sange, déclaré que ceux qui sont censés protéger la population ne peuvent constituer une menace.

Pour ce prix Nobel de la paix 2018, il faut réformer la police et l’armée.

“Nos pensées accompagnent les victimes de Sange et leurs familles. Ceux qui sont censés protéger la population ne peuvent constituer une menace. Il faut réformer l’armée et la police !”, a t-il déclaré via son compte ce dimanche 2 août.

12 personnes ont été tuées et 9 autres blessés par un militaire en état d’ivresse à Sange jeudi 30 juillet dernier.

Ce drame avait été condamné par le Chef de l’Etat et ce dernier avait exigé que ce policier en fuite soit retrouvé, arrêté et déféré devant la justice.

Il sied de rappeler que le Gouverneur du Sud-Kivu, Théo Kasi est descendu dans ce coin de la province pour s’enquérir de la situation.

J.NK/L’INTERVIEW.CD