Sud-Kivu : L’armée fustige les manipulations de groupes armés par certains politiciens




Muhindo Akili Mundos

Après que 120 éléments Nyatura qui aient déposé les armes et s’être rendus dans la forêt, l’armée dans la province du Sud-Kivu via un de ses porte-paroles condamne les noires qui seraient derrière cette ce situation.

“Ces Maï-Maï attendaient d’être évacués vers un centre de regroupement pour le processus de démobilisation et Réinsertion par le service habilité. Ils seraient trompé par certains politiciens pour qu’ils résistent contre ce programme. Les camions pour leur évacuation ont été dépêchés depuis vendredi 24 janvier, mais tous ont refusé et préféré de rejoindre leurs anciens bastions. Ces Maï-Maï exigeraient leur démobilisation dans leur fief, dans la forêt “, indique Dieudonné Kasereka, porte-parole des FARDC.

Les responsables militaires condamnent encore une fois la manipulation de plusieurs groupes armés du Sud-Kivu et du Maniema par certains politiciens.

Le commandant de la 33ème Région militaire, le général Major Muhindo Akili Mundos demande à tous ces groupes armés de choisir la voie de la raison.

Ils doivent déposer les armes et se rendre sans conditions.

Pour lui, si ces éléments se rendent ils seront bien accueillis et a souligné que ceux qui continueront à suivre les instructions des ennemis de la paix seront traqués comme les CNRD.

Signalons que plus de 120 éléments Nyatura s’étaient rendus aux FARDC suite à une pression militaire au mois de décembre 2019 à Numbi dans le territoire de Kalehe.

Ces derniers étaient jusque-là dans le centre de transite, à une grande surprise ils sont rentrés dans la brousse le samedi 25 janvier 2020

Pascal D. NGABOYEKA