Lubumbashi : 14 adeptes de Mukungubila transférés à Angenga parmi 80 criminels, alerte l’avocat Guy Mbuya




Lubumbashi transferts à Angenga 81 criminels a

Guy Mbuya Lenge avocat des partisans du prophète Mukungubila alarme ce lundi 27 janvier 2020 sur le transfèrement de 14 de ses clients à la prison d’Angenga dans la province de la Mongala, dans le groupe de 80 criminels que le gouvernement provincial du haut-katanga a transféré le samedi 25 janvier.

” Je suis au regret de vous annoncer que 14 de mes clients ont été transférés à Angenga, ils ont été pris et mis dans le lot des criminels qu’on a présentés à la télévision sans pour autant m’informer ou informer les familles ” a expliqué Maitre Guy Mbuya Lenge.

L’effet de les avoir vus comme chaque citoyen à la télévision lors de ce transfert a étonné le maître, alors que ses clients n’ont jamais été condamnés pour vol, viol ou cambriolages. Ils ne sont ni des repris de justice ou encore récidivistes comme l’a indiqué le gouverneur lors de cette opération.

L’avocat explique qu’il a tenté depuis samedi dernier pour avoir des informations sur le cas de ses clients, sans succès, et aujourd’hui il poursuit les démarches pour comprendre comment ses clients se sont retrouvés parmi les bandits de grands chemins alors qu’ils sont poursuivis pour rébellion et mouvement insurrectionnel et qu’ils ne sont pas encore condamnés définitivement par les cours et tribunaux.

“Ce qui s’est passé est inadmissible “s’insurge Guy Mbuya.

Selon lui, le dossier se trouve encore en jugement à la cour militaire qui a rendu un jugement sur la forme et attend celui de la cour de cassation sur le fond.

“Dans la mesure où l’affaire continue, ils ne peuvent mettre mes clients dans le lot pour gonfler le nombre des criminels “.

Et d’argumenter : ” C’est un enlèvement, on les enlève ici au Katanga et on les a laissés mourir à Mongala. Ce qui est grave c’est que mêmes les familles ont été surprises par ce transfert”.

Rappelons que les adeptes de Mukungubila avaient été arrêtés le 30 décembre 2013 alors qu’ils étaient à la résidence de leur prophète.

Les militaires avaient envahi la résidence de ce dernier au quartier Golf et avaient arrêté plusieurs d’entre eux les poursuivant pour avoir initié un mouvement insurrectionnel et pour rébellion.

Daniel Kambowa Bukasa