Sud-Kivu : Des manifestations de soutien à Vital Kamerhe annoncées jeudi et vendredi à Bukavu

La ligue de jeunes unc sud kivu

La ligue de jeunes de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) dans la ville de Bukavu appelle la population du Sud-Kivu et celle de Bukavu en particulier à participer massivement à une double action jeudi et vendredi dans les artères du chef-lieu de la province, en soutien à leur leader Vital Kamerhe dans le procès 100 jours qui se poursuit ce vendredi 24 juillet 2020, à la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe. 

Le président de la jeunesse de ce parti aux couleurs rouge – blanc au chef-lieu du Sud-Kivu Fidèle Mugisho Kabunga, croit encore à l’acquittement de son président, qu’il considère comme depuis le début du procès au premier dégré, d’être « une victime d’un complot politique ».

« Tout ce que nous attendons de la justice congolaise c’est l’acquittement pure et simple de notre leader, l’honorable président de l’UNC, Vital Kamerhe parce que nous avions suivi du début jusqu’à la fin du procès surtout au 1er degré et nous nous sommes rendus compte que Vital Kamerhe était innocent et donc il n’avait aucun problème qui pouvait amener à le condamner », explique Fidèle Mugisho.

D’ores et déjà, le précité invite le prochain juge au deuxième degré, d’user de toute sa sagesse en libérant Kamerhe, qui selon lui est « l’artisan de l’unité nationale ».

« Nous espérons qu’il va comprendre que ça ne sert à rien de condamner un innocent », a-t-il dit.

Pour réitérer leur soutien à l’allié principal du président Félix Tshisekedi, la ligue des jeunes de l’UNC dans la ville de Bukavu appelle à une mobilisation qui débute ce jeudi par une marche pacifique, qui partira du siège provincial du parti à la place Mulamba pour chuter au gouvernorat du Sud-Kivu.

Au vendredi 24 juillet, jour du procès à la Cour d’Appel, une caravane motorisée sera organisée dans la ville et chutera au terrain de Funu dans la commune de Kadutu où les membres, sympathisants, et militants suivront le procès en question.

L’interfédéral de l’UNC/Sud-Kivu Richard Bunani indique avoir déjà saisi le maire de la ville à travers un communiqué d’information sur ces actions.

Rappelons que l’ex président de l’Assemblée nationale Vital Kamerhe a été condamné au premier degré le 20 juin 2020, à 20 ans des travaux forcés par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe pour détournement des déniés publics, au programme des 100 jours.

Un verdict qui a suscité des réactions mitigées dans le pays, ses proches estimant que le Tribunal n’a jamais fourni des preuves de la culpabilité du président de leur parti.

Ses avocats sont allés en appel, et l’audience est fixée au vendredi 24 juillet à la Cours’ d’Appel de Kinshasa-Gombe.

Pascal DIGADIGA NGABO/L’INTERVIEW.CD