Sud-Kivu/contrôle des véhicules et motos non en règles: une hausse du prix de transport en commun constatée à Bukavu




taximans motos Bukavu

Depuis le début de l’opération de contrôle des documents légaux pour les engins roulants dans la ville de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, les prix du transport en commun ont été revus à la hausse.

En effet, une distance qui était payée à 500 Fc est actuellement taxée à 1000 Fc.

Les conducteurs motivent cette hausse suite au bouclage qui est en cours dans la ville de Bukavu, en particulier et au Sud-Kivu en général.

Cette situation perturbe la circulation des habitants du chef-lieu de la province, car dans la soirée ils sont obligés d’effectuer de longues distances à pied surtout quand il a plu.

Contacté à ce sujet par la Rédaction de l’interview.cd, le président de l’association nationale des motocyclistes du Congo «ASNAMOC», Jérémie Cito a appelé les conducteurs au respect du prix de transport tel que fixé par l’hôtel de ville de Bukavu.

“ C’est de notre devoir, nous devons en tant que responsable des motards de sensibiliser nos membres, plusieurs clients disent se plaindrent du fait que les motards exigent 1000 Fc pour une course de 5000 Fc. Nous comme ASNAMOC, dénonçons celà, car nous devons servir la population et respecter la décision de la mairie.”, a-t-il dit.

Jérémie Cito a en outre demandé aux taximans motos de payer les documents exigés pour contribuer au développement du pays et de la province du Sud-Kivu.

A noter que la mairie de Bukavu fixé le prix d’une course normale en taxi comme sur la moto à 500 Fc, alors que dans les bus c’est à 300 voire 500 Fc.

Pour rappel, l’opération de bouclage des véhicules et motos non en règles avec l’Etat a été lancée le 21 octobre sur l’ensemble de la province, pour une durée de 15 jours.

Ladite opération prend fin le 4 novembre prochain.

Pascal D. NGABOYEKA