Nord-Kivu/traque des groupes armés: les forces vives saluent les opérations lancées sous l’initiative de F. Tshisekedi




Felix Tshisekedi et FARDC

Quelques jours après le lancement des “opérations de grande envergure”, mercredi 30 octobre dernier, les réactions fusent de partout tant dans la classe sociale que celle politique.

Les citoyens de Beni, Butembo et Lubero dans le Grand Nord-Kivu, se montrent avec plus d’espoir de revoir la paix revenir, selon les réactions issues des couches sociales après le lancement des opérations de traque des ADF et d’autres groupes rebelles annoncées comme “dernières”, selon les propos du président Félix Tshisekedi, tenus lors de son meeting devant la population de Beni.

Alors que les opérations étaient toujours en cours sous l’ancien régime dirigé par Joseph Kabila, plusieurs jours d’atrocités dont les auteurs belliqueux restent les Alied Democratic Forces «ADF/Nalu» ont conduit les habitants de Beni en particulier et du grand Nord-Kivu en général à sembler ne plus avoir confiance aux actions de l’armée congolaise voire celle des Nations-Unies pour en finir avec l’ennemi et  ceux-ci ne finissaient que de parler de la “politisation du dossier ADF”, surtout que, selon certains analystes, il y a des frappes pendant lesquelles l’armée congolaise était toujours victorieuse, ce qui poussait ceux-ci à rejeter un quelconque manque de forces de la part de l’armée loyaliste

Quant à ce, la société civile de Beni-ville et territoire salue le lancement de ces opérations tout en appelant la population à soutenir les Forces Armées de la République démocratique du Congo “FARDC” dans ces combats désormais amorcés avec du sérieux.

Par ailleurs, Noëla Katongerwaki, présidente des forces vives du territoire de Beni demande aux autorités de monter plusieurs stratégies pour protéger la population afin qu’elle ne soit pas non plus victime de ces combats.

« Nous comme société civile, saluons cette opération, néanmoins, nous appelons toute la population du territoire de Beni à se mobiliser pour soutenir toutes les actions menées par les FARDC en rapport à la traque des ennemis qui sont en train de nous gâcher la vie; Aux autorités entendez par là, le président de la République voire le gouverneur [du Nord-Kivu], nous lançons l’appel à revoir leur plan de compétence pour protéger la population dans des zones à risque.», a recommandé Noëla Katongerwaki.

Dans l’opinion publique, il est constaté un optimisme face à la réussite cette fois-ci des opérations contre les groupes rebelles tant locaux qu’étrangers, principalement les Forces Démocratique Alliées “ADF” mouvement islamiste actif dans la région de Beni depuis plus de 5 ans.

Cependant, la population n’a toujours pas entendu d’une bonne oreille la traque conjointe entre les FARDC et les armées ougandaise, rwandaise, tanzanienne et burundaise, des groupes armés à l’Est de la République démocratique du Congo.


Christopher Mulakirwa