Rutshuru : Les installations d’une centrale hydroélectrique du Parc National des Virunga victimes d’une attaque des combattants M23

Publicité sponsorisée

M23

Le chantier de la centrale hydroélectrique du parc national de Virunga en territoire de Rutshuru a été ciblé par une attaque par artillerie mardi 16 août 2022.

D’après les communautés locales citées par l’Institut congolais pour la conservation de la nature, les tirs d’artillerie provenaient des positions du M23 situées à moins de 5km du site du chantier.

« Le Parc national des Virunga a été victime d’une violente attaque dans la matinée du mardi 16 août 2022 sur le chantier de construction de la nouvelle centrale hydroélectrique de Rwanguba, dans le territoire de Rutshuru, au Nord Kivu. Cette attaque, qui a impliqué des tirs d’artillerie lourde, a entraîné la chute de deux engins explosifs au milieu du chantier qui comprend des installations résidentielles pour les travailleurs et des ateliers de construction. Elle s’est traduite par des dégâts matériels significatifs, notamment pour les équipements de chantier. Aucune victime n’est à déplorer parmi les membres du personnel car les autorités du parc ont pu procéder à une évacuation dès le début de l’attaque. Malheureusement, plusieurs victimes sont décédées dans les villages alentour », lit-on dans un communiqué de presse de l’ICCN publié ce mercredi 17 août 2022.

Le Parc National des Virunga est au cœur de la région affectée par l’insécurité depuis la résurgence de la rébellion du M23.

« Le secteur des gorilles de montagne, dans la partie sud- est du parc, se trouve à cheval entre le Rwanda et la RDC et est l’objet d’intenses combats depuis octobre 2021 », poursuit le communiqué de presse.

Le 22 novembre dernier, un garde du parc, Etienne Kanyaruchinya, avait été tué au cours d’une violente attaque contre un poste de patrouille de l’ICCN à Bukima.

Olivier Mushiete, Directeur Général de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, déclare à cette occasion : « L’ICCN condamne fortement cette dernière attaque à Rwanguba. Les gardes du parc sont des agents de mise en application de la loi dans les aires protégées. Leur mandat est de s’assurer de la protection de l’héritage naturel de la RDC, qui dans le cas du Parc National des Virunga est également inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. De plus, les personnels civils qui travaillent sans relâche à la mise en œuvre des programmes de développement du parc n’ont d’autres objectifs que de participer à la construction d’un futur tourné vers la paix et la prospérité pour les populations du Nord Kivu. L’attaque d’hier ne fait que renforcer leur détermination à accomplir leur mission ».

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée