RDC : farouche dans la défense des intérêts de l’UNC, Fidèle Mugisho ne digère pas les propos de Mayo sur l’affaire Kamerhe

Publicité sponsorisée

Fidèle Mugisho

Connu pour son offensive quand il veut défendre son parti l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) Fidèle Mugisho, président de la jeunesse de ce parti cher à Vital Kamerhe se prononce sur les propos de l’ancien secrétaire général de leur parti Jean Baudoin Mayo sur l’affaire qui oppose leur président national à la justice congolaise.

En effet, l’ex ministre du budget Baudoin Mayo invité du Magazine Face to face sur top congo fm, a déclaré dimanche 18 juillet dernier que le dossier du Président (Vital Kamerhe) est judiciaire et non politique.

« La justice procède selon ses règles procédurales. Ce n’est pas en donnant des communiqués, en organisant des marches que la procédure judiciaire va changer. Dire que cette condamnation est politique, c’est nuire au Président Vital Kamerhe”, a t-il dit.

Cette déclaration est mal digérée par les milliers de partisans du surnommé « le pacificateur » dans son fief électoral de Bukavu.

Fidèle Mugisho Kabunga, un fervent Kamerhiste n’est pas resté indifférent face à ces propos, lui qui a toujours clamé non seulement l’innocence de son « modèle politique » mais aussi que ce procès dont est victime Kamerhe est purement politique et montée de toutes pièces.

Dans un entretien avec L’INTERVIEW.CD, le président de la jeunesse de l’UNC dans le chef-lieu du Sud-Kivu n’estime que les propos de l’honorable Jean Baudoin Mayo n’engagent que lui-même.

« Jean Baudoin Mayo a manqué l’occasion de se taire dans sa sortie de dimanche dernier. La lutte de la nouvelle équipe de l’UNC au niveau national est connue. Il n’est plus à un niveau de prendre une décision car le secrétaire général est actif et vivant. Le président national, la hiérarchie doit passer à une sanction exemplaire à son égard car reconnu coupable et il a montré son degré de trahison envers les cadres et militants de l’UNC. Courage à la nouvelle équipe qui fait peur aux détracteurs de Vital Kamerhe notre président », a déclaré Fidèle Mugisho

En outre, Mayo Mambeke tout en estimant que Kamerhe est innocent, a dit indiqué dans ses propos que “Ça ne sert à rien de crier sur tous les toits”.

Par crier sur les toits, Mayo Mambeke fait allusion aux diverses manifestations et déclarations faites par la nouvelle direction de l’UNC qui, après la condamnation de Vital Kamerhe en appel, a notamment suspendu la participation de ses élus de toutes les activités de l’union sacrée.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée