RD Congo : Moïse Katumbi de retour à Lubumbashi le 20 mai

Publicité sponsorisée

Moïse Katumbi

Coordonnateur de la plate-forme Lamuka : Moïse Katumbi annonce son retour au pays le 20 mai prochain

Le Président de la plate-forme Ensemble pour le changement affirme qu’il rejoindra la RDC par Lubumbashi où il va s’installer au milieu de ses partisans et fidèles.

Dans une interview accordée le lundi 6 mai à France 24 et Radio France internationale, le président de l’Ensemble pour le Changement et coordonnateur de la plate-forme Lamuka, MoIse Katumbi Chapwe, a annoncé qu’après son retour au pays, le 20 mai prochain, il va faire le tour de la République, en vue de remercier ces populations qui l’ont soutenu et consoler celles qui ont été maltraitées au cours de ces années et du processus électoral.

Dans cette entrevue avec la presse, Moïse Katumbi avait abordé plusieurs sujets dont la situation politique dans le pays, ses rapports avec l’ancien président de la République, Joseph Kabila, le procès qui l’oppose au Grec Stoupis, etc. Parlant de cette affaire devant la justice, Moise Katumbi note qu’il n’y avait pas des contacts entre ses proches et le camp de Félix Tshisekedi qui aurait facilité les choses au niveau de la justice. Mais, il note que l’ingérence politique du pouvoir de l’époque dans l’administration de la justice était la cause principale de tous ses déboires.

Parlant de la gestion du pays par Félix Tshisekedi, le coordonnateur de Lamuka ne s’est pas empêché d’admettre qu’il y a certains points positifs qui valaient la peine d’être mentionnés. Mais, Moise Katumbi rassure qu’il rentre à Kinshasa pour mener une opposition républicaine. « On va faire une opposition républicaine. Cette opposition, on va condamner là où il faudrait condamner on va féliciter là où il faudrait féliciter. On va donner des conseils et des solutions aussi », a déclaré Moïse Katumbi Chapwe.

Le leader de l’Ensemble a lancé un appel à la diaspora congolaise, les ONG de défense des droits de l’homme, en vue de « réécrire l’histoire du pays ».

On rappelle que c’est depuis 2016 que le Coordonnateur de Lamuka se trouve en exil. D’abord poussé par ses déboires judiciaires dans lesquels la politique aurait une part importante de responsabilité. Il a tenté de rejoindre le pays, par la frontière de Kasumbalesa, en 2018, mais, il en a été empêché par le pouvoir en place à l’époque.

Lucien Masidi

Publicité sponsorisée

1 Rétrolien / Ping

  1. 6 Congolais dans le top 100 des Africains les plus influents en 2019 -

Laisser un commentaire