MASISI-APCLS : Le Chef rebelle Janvier Karairi prêt à quitter la forêt mais donne une condition

Publicité sponsorisée

MASISI-APCLS le chef rebelle Janvier Karairi

Dans un entretien accordé à la rédaction de l’interview.cd, ce samedi 15 août, le général auto-proclamé Janvier Karairi du groupe armé Alliance Pour un Congo Libre et Souverain (APCLS) donne sa position sur sa reddition, mais conditionne celle-ci.

De son vœu, Janvier Karairi se dit prêt à quitter la forêt et déposer les armes si une fois l’État congolais le faisait d’une manière pacifique. Toutefois, Karairi affirme être prêt à dialoguer avec le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu et pourquoi pas le président de la République Felix Tshisekedi.

 »Je suis prêt à dialoguer avec le gouverneur Carly Nzanzu et pourquoi pas le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, malgré qu’ils me considèrent comme un rebelle tellement dangereux. J’aime mon pays la RDC, et c’est pourquoi je suis dans la forêt. Les tueries ne cessent de s’accroître et notre richesse avantage les pays voisins », a lancé le général auto-proclamé Janvier Karairi.

Par ailleurs, ce Chef rebelle dément toute information qui confirme la reddition de ses combattants aux FARDC.

 »Aucun de mes combattants s’est rendu aux FARDC. Tout ce qui circule dans les murs ne sont que du mensonge ».

Et d’ajouter :  »Lorsque les rebelles veulent se rendre aux FARDC, le Rwanda leur donne de l’argent pour qu’ils rentrent dans la forêt pour déstabiliser nos éléments ».

Pour rappel, Janvier Karairi est dans les forêts du territoire de Masisi depuis 2012. Et sa mission était de stabiliser la situation sécuritaire de son territoire natal (Masisi), longtemps menacé par les rwandais.

Cedrick Sadiki MBALA/L’INTERVIEW.CD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée