Lubumbashi : des leaders d’opinion autour d’une table ronde sur le tribalisme et l’insécurité




Des leaders de jeunes et d’opinions ont été autour d’une table ronde ce dimanche 08 mars 2020 à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

C’était dans objectif de comprendre le contexte sécuritaire, faire l’autopsie de ce drame, analyser l’implication des parties prenantes, plaider proposer des pistes de solution pour arriver à l’amélioration de la gouvernance sécuritaire et mettre fin à la tribalisation et politisation du phénomène insécurité ainsi pousser les jeunes à jouer leur partition dans l’amélioration des pratiques notamment en collaborant, dénonçant et en alertant tout mouvement suspect.

Bien avant, Jeff Mbiya membre du réseau pour la réforme du secteur de sécurité et justice et de la thématique gouvernance sécuritaire avait fixé l’opinion sur le contexte sécuritaire, les facteurs favorisant, causes lointaines et immédiates, profilage, du mode opératoire et des efforts fournis par les autorités provinciales en cette matière; Des explications qui ont permis aux participants lors du débat à bâton rompu à formuler plus de 50 recommandations sous forme de cahier de charge aux autorités en province et celles au niveau national pour que ensemble, la situation soit améliorée.

Les participants à cette table ronde ont félicité le gouverneur de province pour les efforts fournis tout en souhaitant l’appropriation de cette politique par la population à chaque niveau de responsabilité.

La paix est une mission permanente et la sécurité est une affaire de tous voilà pourquoi la thématique jeunesse de la société civile, PACJ, JEC et mouvements associatifs, ensemble, avaient tenu à organiser cette table ronde pour mutualiser les efforts sur le terrain pour renverser la tendance ainsi réduire les cas d’insécurité dans la province grâce à la collaboration avec les services habilités, à la dénonciation et mise en place du système d’alerte précoce sur le cas suspects et à véreux.

Les recommandations seront remises à l’autorité provinciale pour disposition et compétence.

“Tous ensemble nous allons vaincre cette insécurité par la responsabilisation de toutes les parties prenantes y compris les Haut-Katangais”, se sont engagés les participants.

Daniel Kambowa Bukasa