Kasaï Central : déploiement des agents de l’ordre dans les églises, un pasteur recadre les autorités

Publicité sponsorisée

Kasaï Central

La reprise des activités religieuses au Kasaï Central a été effective surtout dans la ville de Kananga ce dimanche 16 Août 2020.

Les églises qui sont restées désertes suite à l’état d’urgence instauré par le chef de l’état à cause de la maladie à Coronavirus ont repris leurs engouements habituels dans le respect des mesures édictées par les autorités.

Mais avant cette reprise, le maire de la ville de Kananga avait lancé un communiqué dans les chaînes de radio locales invitant les responsables à faire respecter scrupuleusement les règles d’hygiène avant d’organiser tout culte.

Mamie Kakubi Tshikele, maire de Kananga avait également indiqué dans ce communiqué que les agents de l’ordre devront être déployés dans les églises pour veiller à l’exécution de ces mesures.

Réagissant à ce communiqué, pasteur Dieudonné Yowa, responsable de la paroisse Bethesda de la 30è communauté pentecotiste au Congo a invité l’autorité urbaine à revoir sa décision.

“Nous respectons l’état et l’état doit aussi respecter les églises comme partenaires.
Nous allons veiller au respect de toutes les mesures, mais nous sommes pas d’accord que des agents de l’ordre soient placés dans les églises pour ce contrôle quand on sait que les barres, cinés et marchés fonctionnent sans être placés sous cette surveillance”, a déclaré Pasteur Dieudonné Yowa dans un entretien avec la presse locale.

Ce responsable religieux indique aussi que les croyants devront scrupuleusement appliquer les gestes barrières pour prévenir la Covid-19.

Pour sa part, le Pasteur responsable de la cité évangélique Sion a tenu à rappeler aux fidèles venus pour ce premier jour d’après confinement que malgré la dimension spirituelle, la maladie à Coronavirus est réelle et la seule possibilité de vaincre cette maladie c’est la prévention qui se traduit par l’observence des mesures barrières.

Pasteur Berry Beya indique que des dispositions sont prises pour limiter le nombre de croyants, ce qui contribuera à la lutte contre cette pendemie.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée