« Il n’y a pas de guerre en RDC » : Jules Alingete déplore la mauvaise interprétation de ses propos tenus aux USA et parle d’une « manipulation »

Publicité sponsorisée

Jules Alingete

L’inspecteur général des finances, Jules Alingete a réagi sur les différentes sorties médiatiques des uns et des autres après ses propos tenus le début de la semaine à Houston Texas aux Etats Unis d’Amérique (USA).

Dans une communication à la presse ce week-end, l’inspecteur chef de service de l’IGF a fixé l’opinion sur le « contexte » dans lequel il a tenu les propos selon lequel « il n’y a pas de guerre en RDC », qui ont suscité des réactions sur la toile.

M. Jules Alingete précise qu’il était devant les investisseurs qui avaient besoin d’une assurance de sa part pour s’orienter vers la République démocratique du Congo.

C’est dans ce contexte que l’inspecteur général des finances affirme avoir rassuré ses interlocuteurs sur les efforts déjà consentis par le gouvernement pour contenir la situation sécuritaire à l’Est du pays, mais aussi la lutte contre la corruption.

« Loin de cracher sur la mémoire des victimes de l’insécurité à l’Est du pays », a dit Jules Alingete qui regrette que ses propos ont été enlevés dans le contexte dans lequel il les a exprimés.

Il dénonce ce qu’il qualifie de « manipulation » machinée par ses détracteurs.

Pour rappel, plusieurs personnes se sont exprimées pour fustiger les propos tenus par M. Jules Alingete, propos selon lesquels il a affirmé devant les investisseurs à Houston qu’il n’y a pas la guerre en RDC et que les investisseurs peuvent venir mener les affaires au pays pour le développement.

Des propos qui ont vexé les citoyens congolais, généralement ceux de l’Est où les groupes armés continuent notamment à tuer, violer et piller les biens de la population.

Milan Kayenga/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée