Haut-Katanga: l’ONG HDH dénonce la mauvaise affectation des recettes minières dans 3 communes de Lubumbashi




haut katanga lubumbashi

Dans le cadre du programme contrôle citoyen, le coordonnateur de l’ONG humanisme et droits humains “HDH”, Me King Mushilanama, a, dans une interview accordée à L’INTERVIEW.CD, lundi 4 novembre 2019, dénoncé le cas de détournement et de la mauvaise affectation de l’argent de la redevance minière dans les communes de Lubumbashi notamment Ruashi, Kapemba, et Annexe.

En effet, les entreprises minières CDM, CHEMAF et RUASHI MINING sont assujetties au paiement de la redevance minière conformément au code minier de la RDC de 2002 tel que modifié par la loi N° 18-001 du 09 mars 2018.

Depuis le mois de juin 2019 jusqu’à ce jour, ces sociétés auraient versé respectivement à ces trois communes un montant consistant dont la moyenne par commune est de plus moins 2 millions de dollars américains.

Me King Mushilanama, pense que les bourgmestres de ces trois communes ont affecté cet argent de la redevance selon une clé de répartition qui n’obéit pas aux textes réglementaires.

« Selon notre enquête, les bourgmestres de ces trois communes Annexe, Kampemba et Ruashi ont affectébcet argent de la redevance selon une clé de répartition qui n’obéit pas aux textes réglementaires. C’est le cas de 25% de la somme affectée respectivement à la province du Haut-Katanga 10%, la mairie de Lubumbashi 10% et la division des mines 5% .

l’HDH est contre cette clé de répartition qui viole délibérément le code minier et donne arbitrairement l’argent de la redevance minière à la province du haut-Katanga, à la mairie de Lubumbashi et la division des mines alors qu’elles ont leur budget à part.», a-t-il dit

Et d’ajouter:

« Ainsi , pour la commune Ruashi, précise madame la bourgmestre, ils ont réalisé un chantier routier de 14 km de route en terre battue ( avenu de la luano et des mines) et ont aménagé 5 rond-points et réhabilitrr les bureaux de la commune.

Pour le bourgmestre de commune Annexe, ils ont réalisé un chantier routier de 6 km de route en terre battue ( dont 2 km du côté brique-ville, 2 km du côté chamalale et du côté kalebuka ), nous avons foré 6 bornes des fontaines du côté somika ( à raison de 20.000 à 21.000 $ par fontaine ), nous aménageons des bureaux communaux et réhabilitons une grande salle des manifestations.

Pour la commune de kampemba, les réalisations sont quasi-inexistantes. Donc, pendant ces quatre mois, les millions des dollars ont été absorbé par ces réalisations qui ne correspondent pas au décaissement effectif. Cette situation laisse un goût amer auprès de certaines personnalités communales interrogés.», a expliqué King Mushalama.

Pour lui, la gestion de cet argent est une affaires des autorités communales, car ces sont elles qui gèrent, décident et évaluent.

Signalons que, les bourgmestres de ces trois communes seront entendus par procureur général près la cour d’appel du Haut-Katanga respectivement le 5, 6 et 7 novembre 2019, a précisé le coordonnateur général de l’ONG HDH, King MUSHILANAMA.

Daniel Kambowa Bukasa