Monde

Grands Lacs : Le Président Burundais accuse le Rwanda de soutenir les agresseurs

Publié par
L'INTERVIEW.CD
Sponsorisé

Bujumbura, 29 décembre 2023 – Dans un développement récent marquant une escalade des tensions dans la région des Grands Lacs, le président burundais Évariste Ndayishimiye a affirmé que les rebelles RED-Tabara, qui ont récemment attaqué le Burundi, étaient soutenus par le Rwanda. Cette déclaration fait suite à une série de conflits persistants à l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et intensifie les frictions régionales.

“Nous avons décidé d’être du côté de la RDC, car le feu qui attaque la RDC, c’est le même feu qui peut nous attaquer demain. J’appelle tous les Burundais à se mobiliser derrière les Congolais parce que protéger la RDC, c’est également protéger le Burundi,” a souligné le président Ndayishimiye, faisant allusion à la récente attaque des rebelles RED-Tabara, qu’il accuse d’être soutenus par le Rwanda. Cette déclaration met en lumière non seulement la solidarité du Burundi avec la RDC face à l’instabilité régionale, mais aussi son inquiétude face à ce qu’il perçoit comme une menace externe exacerbée par l’implication rwandaise.

En réponse à ces allégations graves, le gouvernement rwandais a catégoriquement rejeté les accusations du président Ndayishimiye, affirmant que ces affirmations sont infondées. “Le Rwanda n’est associé, de quelque manière que ce soit, à aucun groupe armé burundais,” a déclaré le gouvernement rwandais, soulignant son engagement pour la paix régionale et la coopération.

Le Rwanda rappelle par ailleurs que, dans un esprit de coopération, il a par le passé remis des combattants burundais ayant franchi la frontière rwandaise à travers le Mécanisme conjoint élargi de vérification. Le gouvernement rwandais insiste sur l’importance de résoudre ces préoccupations par le dialogue diplomatique, pour maintenir et renforcer la paix et la stabilité dans la région.

Cette récente escalade de déclarations entre le Burundi et le Rwanda souligne la complexité et la sensibilité des enjeux politiques et sécuritaires dans la région des Grands Lacs. Alors que les accusations et les positions se durcissent, la communauté internationale reste vigilante, consciente de l’importance cruciale de la stabilité de cette région pour la sécurité et le développement de l’Afrique centrale et orientale.

Zola NKOSI/L’INTERVIEW.CD

 

cet article a été publié le 29 décembre 2023 23h07

Partager
Publié par
L'INTERVIEW.CD

Articles récents

RDC : Kinshasa dénonce l’accord UE-Rwanda sur les minerais stratégiques

Kinshasa, 22 février 2024 - Le gouvernement congolais a condamné la signature par l'Union européenne…

22 février 2024

Urgent – RDC : Le Premier ministre Sama Lukonde démissionne

Kinshasa, 20 février 2024 - Le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel…

20 février 2024

Kasaï Oriental – ESU : Muhindo Nzangi nomme Mpiana Kazadi comme nouvel AB de l’UOM

Dans un arrêté ministériel daté du 10 février 2024 dont une copie est consultée ce…

20 février 2024