Dossier 100 jours : pas de liberté provisoire pour Kamerhe




kamerhe_vital_malade_sante
Vital Kamerhe a géré le programme d'urgence des 100 premiers jours dans lequel il y a des soupçons de corruption

Le tribunal de grand instance vient de statuer ce mardi 12 Mai sur la décision de la mise en liberté provisoire de Vital Kamerhe qui a été demandée par ses avocats.

Après examen, le tribunal décide de garder le directeur de cabinet du chef de l’État en détention jusqu’à la fin de son procès malgré plusieurs moyens présentés par sa défense via ses avocats qui souhaitent que leur client soit en liberté provisoire pour qu’il se soigne et prépare sa prochaine défense.

Vital Kamerhe va se présenter pour la deuxième fois le 25 Mai prochain pour la suite du procès où étant soupçonné du détournement de derniers publics.

D’jessy M’boma/L’INTERVIEW.CD