Beni : Un an après l’attentat ayant fait 8 morts, les collectifs Amka Congo et LPKS plaident pour l’indemnisation des familles des victimes

Beni : Un an après l’attentat ayant fait 8 morts, les collectifs Amka Congo et LPKS plaident pour l’indemnisation des familles des victimes

Une année déjà depuis l’attentat-suicide au Restau-Bar Inbox au centre ville de Beni au Nord-Kivu.

Dans ce drame, au moins huit personnes avaient perdu leurs vies en date du 25 décembre 2021 vers 19 heures locales.

Une année après, les collectifs AMKA CONGO et Lisanga Pona Kongo ya Sika (LPKS) se souviennent toujours de ces civils tués innocemment par des personnes non jusque-là bien identifiées.

Les activistes pro-démocratie au sein de ces collectifs ont allumé des bougies ce dimanche 25 décembre soir à l’endroit où s’était produit cet attentat à la bombe, afin de rendre hommage à ces victimes.

AMKA CONGO et LPKS exigent des enquêtes pour identifier les vrais auteurs de cet acte et plaident pour que les familles des victimes soient indemnisées.

“Nous sommes venus honorer nos frères et sœurs qui nous ont quitté ces jours ci. Nous sommes désolés de constater que les enquêtes avaient été lancées mais jusque-là aucune suite…”, fait savoir Josué Ekole l’un des activistes de ces collectifs.

Paluku Kamabu, un autre activiste fait remarquer que l’État congolais est civilement responsable de cet incident et qu’il doit indemniser les familles.

” Nous avons été en contact avec certaines familles de victimes. Chaque famille s’était chargée des obsèques de ses siens pendant que c’est l’État congolais qui avait failli à sa mission de sécuriser la population et par conséquent, il devrait être civilement responsable. L’État doit indemniser les familles des victimes…”, indique-t-il.

Pour rappel, les autorités locales avaient attribué cet attentat à la bombe aux combattants ADF actifs dans la zone. Les mêmes sources avaient identifié un Kamikaze parmi les personnes décédées ce 25 décembre 2021.

 

Milan Kayenga/L’INTERVIEW.CD