Beni-Massacres de Mapasana : Le CEPADHO alerte l’armée sur le passage de l’ennemi vers Beu-Manyama

Publicité sponsorisée

Beni la jeunesse alerte sur une nouvelle menace des ADF

Le Centre d’Etudes pour la Promotion de la paix, la Démocratie et le Droit de l’Homme ( CEPADHO) s’inquiète de la persistance des tueries des civils dans la région de Beni au Nord-Kivu.

Après le récent massacre des civils à Mapasana ayant fait au moins 9 morts dans le secteur de Beni-Mbau, Omar Kavota, vice-président de cette organisation note avoir enregistré 43 personnes tuées à l’intervalle de 10 jours dans le territoire de Beni.

Le CEPADHO affirme avoir appris que l’ennemi se serait retranché du côté de Beu-Manyama dans le même secteur de Beni-Mbau.

C’est ainsi que l’organisation appelle les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) à poursuivre l’ennemi au risque de perpétrer «d’autres tueries» de ce côté.

Milan Kayenga / L’INTERVIEW. CD

Publicité sponsorisée