Beni : La vie reprend progressivement dans le marché “Mayangose” ravagé par un incendie

Beni : La vie reprend progressivement dans le marché “Mayangose” ravagé par un incendie
BENI marché “Mayangose"

Les activités reprennent petit à petit au marché Mayangose après l’incendie spectaculaire déploré dans ce marché la nuit de mercredi au jeudi de la semaine passée à Beni.

Certains vendeurs étalent leurs marchandises à la belle étoile et par terre puisque tous les dépôts et étalages ont été consumés lors de cette catastrophe.

Le bureau de l’ACOPAV, association qui encadre les fournisseurs et vendeurs des produits vivriers, a été également reconstruit afin de réorganiser les activités dans ce marché.

Lundi 16 et mardi 17 janvier 2023, environ ¼ du marché était déjà occupé par les vendeurs, des femmes pour la plupart.

Des marchandises, essentiellement des produits de première nécessité sont installés par terre, puisque les dépôts et étalages étaient partis à fumé la nuit de mercredi au jeudi dernier.

Si certains vendent de nouvelles marchandises, d’autres par contre ont préféré solder quelques poissons salés ou fumés, sauvés du feu lors de cette catastrophe.

«C’est juste une façon de voir si l’on peut trouver quelque chose, même si on a presque tout perdu ce jour-là », a expliqué hors micro l’une des vendeuses des poissons sauvés du feu.

Toutefois, le marché n’a pas encore repris officiellement ses activités, mais le bureau de l’association coopérative des producteurs et fournisseurs des produits agricoles vivriers (ACOPAV) a été reconstruit afin de réorganiser les activités dans ce marché.

Le besoin reste énorme pour que la reprise normale soit effective, Muhavi Uzima, président de l’ACOPAV lance une demande d’aide à tous les bienfaiteurs.

” …nous évoluons d’abord avec nos moyens de bord, mais nous continuons à attendre ceux qui peuvent venir nous aider pour la reconstruction du marché. Nous allons nettoyer le marché et c’est après que les gens peuvent reconstruire les dépôts et étalages”, déclare Muhavi Uzima.

Par ailleurs, une équipe a été mise en place pour l’enregistrement des victimes et des biens perdus afin de connaitre le bilan définitif de cet incendie en vue d’orienter des plaidoyers, indique Muhavi Uzima.

 

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD