Affaire Kiziamina Kibila: le “filmeur” et le “tricheur” seront convoqués par l’université

Publicité sponsorisée

kiziamina

Le Doyen de la faculté de Droit de l’Université libre de Kinshasa attend voir le reglèment académique appliqué dans cette affaire de fraude, lors d’un examen au sein de cette institution d’enseignement supérieur.

Dans une correspondance adressée, le 18 juillet 2019, au président du jury des classes montantes de la faculté de Droit de l’Université libre de Kinshasa (ULK), le Doyen de ladite faculté, le Professeur Jean-Michel Kumbu ki Ngimbi, lui donne instructions de convoquer l’étudiant Kiziamina Kibila et consorts.

Le doyen de la faculté de Droit demande au président du jury de se saisir du dossier en rapport avec la tricherie lors d’un examen, qui fait le buzz, de lui faire rapport et d’appliquer, au besoin, les instructions académiques à ce dossier.

Le Professeur Kumbu note, par ailleurs, que selon les informations à sa possession, il aurait eu, pendant l’examen du cours du droit coutumier, usage de téléphone par un étudiant non identifié et fraude, par l’étudiant Kiziamina Kibila.

Et l’étudiant-pasteur Kiziamina se défend

Dans une vidéo postée sur le net et qui a été abondamment patagée dans les réseaux sociaux, en effe, on voit le pasteur Kiziamina dans un auditoire, visiblement en train de passer un test, jetter un coup d’oeil dans un livre posé à côté de lui. Selon les explications, le pasteur-étudiant était en train de passer son examen de droit coutumier et qu’il était là, en train de tricher.

Alors que beaucoup avaient partagé cette vidéo et l’ont commentée, condamnant l’acte du pasteur-étudiant, d’autres ont défendu ce dernier, critiquant plutot cet agissement visant à discrediter l’homme de Dieu ( filmer et diffuser) ainsi que les commentaires émis.

Lui-même, le pasteur-étudiant Kiziamina a utilisé des gros moyens pour sa défense. Il a pris deux de ses collègues dont le chef de sa promotion et un autre étudiant, pasteur comme lui, pour confirmer ses allégations et soutenir sa défense. ” Je n’ai pas triché. Je verifiais le code m’attribué par le Professeur, dans ce livre”, s’est-il défendu dans une autre vidéo qu’il a faite.

Ses collègues soutiennent également ces éléments de défense de Kiziamina, notant même que c’est l’autre étudiant-pasteur qui lui avait rappelé l’existence de ce code dans le livre. L’accusé est allé même plus loin jusqu’à soutenir qu’il est parmi les étudiants les plus brillants de cette université et que ces études étaient pour sa troisième licence. Selon lui donc, il est assez intelligent pour travailler sans chercher à frauder dans ce cours qui est parmi les plus abordables dans son cursus universitaire.

Le pasteur-étudiant promet déjà, dans cette vidéo, que l’étudiant qui avait filmé allait être identifié et punis. “Il pourra être renvoyé de l’université pour avoir nuis à mon honneur et à celui de l’université”, a-t-il promis.

Selon le chef de promotion, qui s’est illustré dans la défense de son collègue pasteur, et qui avait affirmé avoir déjà bien identifié le ”filmeur” étant de la vacation jour, l’utilisation du téléphone est prohibée lors des examens. A l’en croire celui qui avait filmé le pasteur Kiziamina enfreint déjà le reglèment pour avoir eu son téléphone allumé et à portée de ses mains lors de cet examen.

Lucien Masidi

Publicité sponsorisée