Sud-Kivu : une centaine d’inspecteurs menacent de boycotter l’organisation de l’EXETAT et des activités post-TENAFEP

Publicité sponsorisée

Les élèves finalistes Kasai oriental

Ils sont au moins cent vingt inspecteurs de la province éducationnelle Sud-Kivu 1, à avoir signé une déclaration vendredi 28 août 2020, dans la laquelle ils annoncent leur boycott de l’organisation des épreuves des examens d’État édition 2020.

Les précités désavouent la décision fixant un montant inférieur à 40 dollars américains pour chaque candidat à ces épreuves. Pour eux, faire payer 25 dollars au lieu de 40, c’est gâcher l’organisation de l’Examen d’État au Sud-Kivu.

Ces inspecteurs disent aussi ne pas comprendre pourquoi c’est seulement au Sud-Kivu qu’on demande 25 dollars américains alors dans d’autres provinces de la RDC, les frais de participation à l’EXETAT sont fixés à 40 dollars et au-delà.

Les signataires dénoncent également la prise unilatérale des décisions concernant les frais de participation à l’EXETAT au moment où cela entre dans les missions régaliennes de l’Inspection générale de l’EPST.

Les inspecteurs exigent que l’on considère l’ancien arrêté du Gouverneur de province qui fixe les frais de participation à 40 dollars américaines.

En plus de boycotter l’organisation de l’Exétat 2020, les inspecteurs annoncent également la suspension immédiate des activités post-TENAFEP jusqu’à ce que le Gouvernement libère l’argent destiné à l’organisation de ces épreuves.

Notons que les épreuves de l’examen d’État débutent lundi 31 août sur toute l’étendue de la RDC, avec les épreuves de dissertation, pratiques professionnelles et l’orale du français. La session ordinaire débutera le 7 septembre prochain.

Pascal Ngaboyeka/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée