Sud-Kivu : l’armée met en garde tous ceux qui usent des réseaux sociaux pour intoxiquer la population

Publicité sponsorisée

capitaine Dieudonné Kaseraka

Les responsables des forces armées de la République démocratiques du Congo (FARDC) à travers l’un des porte-paroles de l’armée dans la province du Sud-Kivu démentent toutes les informations qui circulent sur les réseaux sociaux, selon lesquelles certains officiers militaires affectés dans le Sud de la Province, notamment dans le territoire de Fizi auraient abandonné leurs postes d’affectation.

Dans une dépêche signée par le capitaine Dieudonné Kaseraka et dont une copie est parvenue à la rédaction de L’INTERVIEW.CD ce samedi 18 janvier 2020, l’armée met en garde toutes les personnes qui s’arrogeraient le droit d’écrire n’importe quoi au nom des forces armées de la République, de manière à les décourager et à les fragiliser.

Pour lui, l’armée congolaise reste un et indivisible et ne laissera pas pour la énième fois cette façon de faire impunie, et appelle ces personnes mal intentionnées au bon sens et à cultiver l’esprit patriotique.

« Tous les officiers militaires affectés dans le territoire de fizi en général et à Misisi en particulier sont bel et bien à leurs postes d’affectation contrairement aux fausses informations publiées sur les réseaux sociaux de nature à décourager l’armée loyaliste. Nous profitons de cette occasion pour mettre en garde ces ennemis de la paix qui utilisent les réseaux sociaux. L’armée congolaise est une et indivisible. Les infractions de certains individus ne doivent pas être mises sur le compte de plusieurs militaires qui composent les FARDC », rapporte ladite dépêche signée par le capitaine Dieudonné Kasereka, porte-parole du secteur opérationnel Sukola II au Sud-kivu.

Pascal D. NGABOYEKA

Publicité sponsorisée