Sud-kivu : L’AFDC-A/FCC contre la diabolisation des personnalités et des députés membres (déclaration)

Publicité sponsorisée

Sud-kivu L'AFDC-A FCC

La coordination provinciale du regroupement polique AFDC-A/ aile du front commun pour le Congo (FCC) Sud-Kivu a démentie les informations qui sont diffusées dans differentes chaines de radios, télévisions et sur les reseaux sociaux en rapport avec une notification de la requête en déchéance du madat parlementaire dans la quelle la cours constitutionnelle aurait méconnue le regroupement polique AFDC-A/FCC en faveur du senateur Bahati Lukwebo pourtant radié du FCC depuis le 16 juillet 2018.

Dans une déclaration politique rendue publique ce lundi 18 mai 2020 à Bukavu, la coordination provinciale du regroupement AFDC-A/FCC, dirigée par maître Timothée Cerubala, affirme cela n’était autre “qu’une simple information d’une requête adressée à leur députés et par consequent la justice n’a pas encore dit son dernier mot sur la question”.

Pour ces fidèles à la ministre Néné Nkulu, ces genres de déclarations éclairent sur un “plan maquiavelique tendant à dissuader et à tromper la vigilance de la population.

Ils indiquent dans leur déclaration que le président Félix Tshisekedi continue à garder sa confiance en leur regroupement car ayant nommé les ministres membres de l’AFDC-A/FCC, citant notamment Néné Nkulu, Steve Mbikayi, Didier Okito etc.

La fédération du regoupement politique “Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés” membre de la plateforme Front commun pour le Congo, réitère sa fidélité et sa loyauté envers la ministre Néné Nkulu Ilunga, autorité morale et au président honoraire, Joseph Kabila, patron du FCC.

Par ailleurs, elle rassure à tous les cadres et membres et militants que l’arrêt reconnaissant Bahati Lukwebo, maître de L’AFDC-A à leur détriment n’a jamais existé, en ce sens que la cour constitutionnelle ne statue que par voie d’arrêt et non par lettre où par quelconque autre acte.

Pascal DIGADIGA/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée