Sud-Kivu/Hausse des frais de l’EXETAT et à l’ENAFEP : le président de l’Assemblée provinciale regrette la violation de l’édit budgétaire

Zacharie Lwamira

Le président de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, le pasteur Zacharie Lwamira s’est adressé, dans une correspondance d’indignation, au gouverneur de la province du Sud-Kivu Théo Ngwabidje Kasi, sur la hausse des frais de participation aux examens d’État et ceux de fin de cycle primaire.

Le Numéro Un de l’organe délibérant du Sud-Kivu, qui cite le communiqué de l’inspecteur provincial de l’EPST, voit en cette pratique une violation manifeste de la loi budgétaire de la province pour l’exercice 2020.

Cette loi en effet, reconnait le montant de 25 dollars américains pour chaque candidat à l’EXAT. Zacharie Lwamira dit ne pas comprendre sur quelle base ce montant est passé à 40 dollars.

«Le rapport de l’examen approfondi du projet d’édit budgétaire de la province du Sud-Kivu du 26 décembre 2019 à la page 48 qui concerne le Ministère de l’EPST : le montant passe de 2 398 897 200 fc à 1 826 891 250 fc soit une différence de 572 005 950 suite à la réduction des frais du taux de s frais de participation aux examens d’Etat, de l’équivalant en francs congolais de 40 dollars à 25 dollars», lit-on dans cette correspondance.

Et de poursuivre : « Après adoption de ce rapport en plénière, ce le taux de 25 dollars pour la participation aux examens d’État qui avait été retenu dans l’Édit budgétaire exercice 2020, que vous-même avez promulgué ».

Au regard de la situation socioéconomique que traverse la population du Sud-Kivu suite au coronavirus, Zacharie Lwamira invite Théo Ngwabidje au respect des prescrits dudit édit budgétaire afin de garantir aux plus démunis la chance de passer ces épreuves.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD