Successeur de Nangaa : Sam Bokolombe plaide pour la neutralisation de tous les candidats parrainés par les politiciens

L’opinion se divise depuis le lancement du processus de désignation d’un nouveau président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la charge qui revient aux confessions religieuses qui depuis un temps ne s’accordent pas une candidature unique.

Saisi de la situation, le député national Sam Bokolombe rappelle aux 4 membres des confessions religieuses, qu’un processus de désignation mal engagé risque de prévoir des élections chaotiques pour le pays en 2023 et la neutralisation de tous les candidats parrainés par les acteurs politiques.

“Un processus de désignation mal engagé qui présage des élections corrompues en 2023 et des lendemains chaotiques pour le pays. Neutraliser tous les candidats en lice parrainés par les acteurs. Chercher une personnalité réputée neutre, intègre et désintéressée”, indiqué sur son twitter Sam Bokolombe.

Signalons que l’église catholique dirigé par le Cardinal Fridolin Ambongo et l’église protestante du pasteur Andre Bokundoa s’opposent à la candidature de la Ronsard Malonda, cette dernière soutenue par toutes les autres confessions religieuses de la République Démocratique du Congo pour remplacer Corneille Nangaa.

JM/L’INTERVIEW.CD